BELGIQUE

La Belgique passe en confinement strict face à la menace du coronavirus

Le conseil national de sécurité s’est réuni ce mardi en fin d’après-midi, pour décider des nouvelles mesures à prendre face au coronavirus. Le confinement strict de la Belgique est décrété.

La mesure sera d’application dès ce mercredi 18 mars, à midi, jusqu’au 5 avril prochain.

Concrètement, la Première ministre Sophie Wilmès a annoncé que les gens doivent rester chez eux au maximum.

Tous les déplacements sont désormais limités aux courses essentielles (nourriture, santé, carburant etc.), aux soins à apporter à des personnes et enfin pour des motifs professionnels si aucune autre solution ne peut être trouvée.

Tous les rassemblements sont interdits, peu importe le nombre de personnes.

Seules les activités en plein air sont autorisées et recommandées, à deux maximum et en respectant une distance de sécurité si vous allez faire un jogging par exemple.

Tous les magasins sont fermés, à l’exception des magasins alimentaires, librairies, pharmacies et de nourriture pour animaux. Les banques et bureaux de poste restent ouverts également.

 

 

Au niveau du travail, le télétravail est encore renforcé et doit être absolument mis en place lorsque c’est possible. Si ce n’est pas possible, les règles de distanciation sociale sont obligatoires et seront contrôlées. Si ces mesures de distanciation sociale ne peuvent être mises en place, l’entreprise doit fermer ses portes.

Les entreprises contrôlées qui ne respectent pas les règles seront sanctionnées.

 

 

Pas de changement pour les écoles, elles continuent d’organiser des garderies. Les crèches restent également ouvertes.

 

LE MOT D’ORDRE EST SIMPLE: ÉVITEZ ENCORE PLUS LES CONTACTS, RESTEZ AU MAXIMUM CHEZ VOUS SI VOTRE DÉPLACEMENT N’EST PAS ESSENTIEL.

 

Ces mesures sont prévues jusqu’au dimanche 5 avril et la situation sera réévaluée d’ici là afin de savoir si elles peuvent être levées ou prolongées.

La Belgique passe en confinement strict face à la menace du coronavirus
Photo: Photo News

«Ces décisions sont difficiles, elles ne sont pas prises à la légère mais l’évolution de la situation nous y contraint», a souligné la Première ministre, Sophie Wilmès, entourée des ministres-présidents wallon, bruxellois, flamand, germanophone et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

«Je suis pleinement consciente de l’effort qui vous est demandé mais vous devez comprendre qu’il est indispensable pour mettre cette épreuve derrière nous», a-t-elle ajouté.

Les citoyens sont aussi invités à se tenir informés de l’état de santé de leurs proches. «Vérifiez que vos proches se portent bien. La distance sociale ne doit pas être synonyme de coupure sociale», a encore dit Mme Wilmès.

Mardi, le bilan de la pandémie en Belgique s’établissait à 1.243 infections détectées. Dix décès sont à déplorer.