Le best of foot local: tempête, remises, coup de fil en pleine nuit et panne de courant
Miguel Ruiz Marin, le T1 d’Emmels, a été réveillé dans la nuit de jeudi à vendredi par un coup de téléphone anonyme.Crédits: Eda E. Muller
FOOTBALL

Le best of foot local: tempête, remises, coup de fil en pleine nuit et panne de courant

Un but d’anthologie? Un résultat historique? Une anecdote insolite? Chaque lundi, L’Avenir décortique l’actualité du foot régional.

Tout le monde n’a pas joué ce week-end, la faute à une certaine Ciara qui a soufflé un vent de remises dimanche.

1.On n’a pas joué partout. Et quand on a joué, c’était compliqué

C’était annoncé: tous les matches prévus ce dimanche ont été annulés, de la D1A à la P4, à cause du passage de la tempête Ciara.

Les différents comités provinciaux ont, pour la plupart, maintenu les matches disputés le samedi. Les dates pour les matches remis doivent encore être confirmées dans certains cas.

Aurait-il été plus logique de tout reporter? Le président du comité provincial liégeois, Marc Collard-Bovy, a expliqué ce choix dans nos colonnes. «Entre les prévisions et la réalité, il y a parfois une marge.»

On nous reproche d’avoir tardé, mais si on avait décidé de remettre d’emblée, on nous aurait reproché d’avoir été trop vite

Dimanche, les footballeurs étaient donc au repos. Pour certains, il a fallu se remettre d’une rencontre disputée samedi dans des conditions parfois compliquées.

Le best of foot local: tempête, remises, coup de fil en pleine nuit et panne de courant
Le duel de P2A dames entre le Pays Vert et Tournai s’est disputé sur un terrain presque marécageux. Photo: ÉdA

2.Ils ont été balayés par le vent

Pour certains, la tempête est aussi dans le vestiaire.

À Namur-FLV (D2 amateurs), malgré l’arrivée de renforts de choix (Bailly, Mulemo et Maurice), on ne parvient pas à relever la tête. Samedi, les Merles ont enregistré une cinquième défaite consécutive avec un revers contre Hamoir (1-3). Après l’annonce du retrait du président Graulus, c’est une nouvelle tuile.

Toujours en D2 amateurs, Givry restait sur un bon 13/15 avant de se déplacer à Meux, deuxième au classement. Les Canaris ne sont jamais entrés dans la partie et ont été balayés 4-0 par les Meutis.

Petite anecdote. Les maillots des deux équipes étaient visiblement trop semblables aux yeux de l’arbitre, qui a demandé aux visiteurs de changer. Sans deuxième jeu de maillot, Givry a donc joué en orange avec… le deuxième jeu de Meux.

Le best of foot local: tempête, remises, coup de fil en pleine nuit et panne de courant
Hinck et les Canaris ont joué… en orange, la deuxième couleur des Meutis. Photo: ÉdA – Florent Marot

Avec à peine 12 joueurs sur la feuille de match depuis quelques matches, Incourt (P2B Brabant) commence à fatiguer. Cela s’est confirmé à Orp-Noduwez avec une défaite 5-0.

En D2B, chez les dames, Perwez, désormais lanterne rouge, a été laminé par l’équipe B de Malines. Le score est plutôt sévère: 0-14. Les Perwéziennes ont réussi à limiter la casse en première période en n’encaissant «que» quatre buts, mais la suite a été moins glorieuse.

3.Wavre gagne (enfin) à domicile

Les Macas sont (très) loin du maintien en D3A, mais ils peuvent se féliciter d’avoir gagné pour la première fois de la saison à domicile, face à Tournai, qui était bien placé dans la lutte pour le titre avant de s’écrouler.

En l’emportant 2-1, sur un but libérateur de Manguza, les Wavriens, qui n’avaient plus gagné depuis le 13 octobre, ont déjoué les pronostics. Car avant la rencontre, il y avait 26 points d’écart avec Tournai.

Pour les Tournaisiens, c’est la soupe à la grimace avec 3 défaites en 4 matches et des chances de montée qui s’amenuisent de semaine en semaine.

Avec tous les penaltys qu’on nous a refusés, celui-ci est le signe qu’il existe peut-être une balance

Après la rencontre, les visiteurs râlaient sur le premier wavrien, marqué sur un penalty inexistant selon eux. «Le penalty imaginaire n’a rien arrangé. Comment peut-on siffler ce genre de choses?», se demandait le joueur tournaisien Clément Deschryver.

Du côté maca, ce penalty, même controversé, était bienvenu: «Il était temps que cela s’équilibre car pour tous les penaltys qu’on nous a refusés, celui-ci est le signe qu’il existe peut-être une balance», estime Tibor Balog (T1).

4.Des entraîneurs valsent, d’autres sont déjà annoncés pour la saison prochaine

Après cinq saisons, de la P3 jusqu’à une montée historique en P1 brabançonne, Frédéric Balan a été limogé d’Ophain ce week-end, sans même avoir joué. Une décision inattendue pour l’intéressé, qui aurait aimé «terminer la saison pour assurer le maintien».

Lui n’aura pas tenu aussi longtemps. Olivier Suray, qui a démissionné de Braine en octobre, a été limogé au Léopold, en D3A. Il n’aura officié que 6 rencontres, avec un bilan de 4/18. Il se dit que le vestiaire ne le suivait déjà plus. Kevin Nicaise a repris le rôle de T1 ad interim.

Plusieurs coaches connaissent déjà leur petit banc pour la saison prochaine: Gaëtan Gramme à Orp-Noduwez (P2B Brabant), Sylvain Henrard à Xhoffraix (P3D liégeoise), Raphaël Fassotte à Blegny B (P4 liégeoise) et Michel Remacle à Warsage (P2 liégeoise).

5.Coup de téléphone en pleine nuit

Dans le choc de P3D liégeoise, Emmels s’est imposé 6-3 face à Hautes Fagnes. L’entraîneur des visités a eu une drôle de surprise pendant la nuit de jeudi à vendredi, sur le coup de 2h du matin: «Je n’ai pas eu le temps de décrocher mais on m’a laissé un message vocal qui promettait de nous exploser, moi et mon équipe de tapettes (sic). J’ai pris un grand plaisir à en parler à mes joueurs…», s’est amusé Miguel Ruiz Marin, le T1 d’Emmels.

6.Le derby liégeois arrêté

Décidément, on n’arrive plus à terminer une rencontre au stade Pairay de Seraing. Après le brouillard face à Dender, c’est une panne de courant qui a privé les spectateurs des 20 dernières minutes contre le FC Liège, en D1 amateurs.

Le score était de 1-2. Après un retour au vestiaire et 30 minutes d’attente, l’arbitre de la rencontre n’a eu d’autre choix que d’arrêter la partie.

Rejouera-t-on le match? Le FC Liège sera-t-il désigné vainqueur sur tapis vert? Les experts doivent se pencher sur le sujet.