CYCLISME - VU SUR INTERNET

«Il faisait le lien avec le cyclisme ancré dans les territoires»: les hommages au «géant» Raymond Poulidor

De nombreux amis et admirateurs ont tenu à rendre hommage à Raymond Poulidor, décédé ce mercredi à l’âge de 83 ans.

+ À LIRE | Raymond Poulidor est décédé à l’âge de 83 ans

« Poupou » n’aura donc laissé personne indifférent. Décédé dans la nuit de mardi à mercredi après avoir passé plusieurs semaines à l’hôpital en raison d’une «grande fatigue», l’ancien rival de Jacques Anquetil et Eddy Merckx laisse derrière lui un grand vide. Pour preuve, ils sont nombreux, champions ou simples admirateurs, à lui rendre hommage ce mercredi. À commencer par Eddy Merckx.

Interrogé ce matin par «Le Soir», le «Cannibale» se souvient de Raymond Poulidor comme d’«un grand homme, un grand champion, très aimé par les Français»: «Sa simplicité, la chaleur de son contact avec le public n’étaient pas des qualités fabriquées, c’était Raymond, tout simplement. Il était dans la vie comme en course, loyal, fair-play, chaleureux…»

Dernier Français à être monté sur le podium du Tour (2e en 2016, 3e en 2017), Romain Bardet a également salué la mémoire du champion: «Il faisait le lien avec le cyclisme ancré dans les territoires. Je me souviens de lui sur le Tour mais aussi dans des courses de clochers, à côté des organisateurs. Il représente ce qu’est le vélo, un sport populaire et accessible.»

Tantôt défini comme «un géant du vélo» qui a connu «la gloire sans maillot jaune» par Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France, tantôt «premier cycliste de nos cœurs» aux yeux de Jean-Luc Reichmann, Raymond Poulidor a clairement marqué les esprits dans et en dehors du peloton.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

+ À LIRE AUSSI | Raymond Poulidor en cinq chansons