EUROPA LEAGUE

VIDÉOS | Standard – Francfort 2-1: des rouges oubliées et un succès arraché au bout du suspense

Face à l’Eintracht Francfort, le Standard, qui aurait pu terminer à neuf, a sorti le match qu’il fallait pour l’emporter et croire plus que jamais à la qualification.

Face à Francfort, le Standard a remporté un succès nécessaire et quelque peu chanceux. Voici ce qu’il faut retenir du match:

Une victoire qui soulage

Alors que les Rouches avaient fait peut-être le plus difficile en prenant l’avance au marquoir, on pensait les deux équipes se diriger vers un partage après que Francfort ait égalisé et cadenassé son secteur défensif.

Mais c’était sans compter sur l’audace de Maxime Lestienne et le jusqu’auboutisme du Standard, qui arrachait un magnifique succès, certainement pas étriqué, mais un brin chanceux. En effet, les Rouches auraient pu terminer à neuf avec l’expulsion «oubliée» de Lestienne (cfr ci-dessous) et le second carton jaune de Laifis donné par erreur à Cimirot (cfr ci-dessous)… L’arbitre, loin d’être exceptionnel sur ce match, a finalement donné un sacré coup de pouce aux Liégeois!

Bodart, Carcela et Cop au coup d’envoi

Par rapport au match disputé en Allemagne, Michel Preud’homme avait opté pour trois changements, poste pour poste: Bodart prenait place dans les buts en lieu et place de Milinkovic-Savic, Vanheusden retrouvait logiquement sa place de titulaire au détriment du jeune Lavalée et Boljevic voyait Emond prendre sa place sur l’échiquier liégeois. On notera que le 11 de départ comportait également trois changements par rapport à l’équipe concoctée à Gand dimanche en championnat: Vojvoda, Mpoku et Oularé avaient débuté, contrairement à Fai, Carcela et Cop.

+ RELIRE | Au Standard, ça tourne beaucoup et plutôt bien (article du 29 octobre)

La semelle de Vanheusden

On jouait depuis une grosse vingtaine de minutes lorsqu’un premier fait de match éclata: tentant de récupérer un ballon perdu par son coéquipier Fai, Zinho Vanheusden adressait une solide semelle à André Silva, le médian de l’Eintracht. L’arbitre de la rencontre, le Slovène Jug, estimait cependant la faute comme sanction suffisante, au grand dam du joueur portugais. Les ralentis TV confirmaient en effet que le défenseur rouche s’en sortait particulièrement bien sans écoper de carton…

Indigence offensive rouche

Avec Mehdi Carcela, Duje Cop et Renaud Emond devant, Michel Preud’homme avait opté pour un trident offensif inédit – si l’on excepte les 11 minutes jouées côte à côte par ces trois joueurs lors de la défaite à Saint-Trond, le 11 août. Si un rôle particulièrement libre était octroyé au premier cité, les deux autres avaient du mal à trouver les espaces et à donner un semblant d’organisation. Parfois brouillon, les Standardmen ont souvent pêché dans le dernier geste ou le positionnement.

Il aura d’ailleurs fallu attendre les montées au jeu de Oularé et Lestienne en fin de rencontre pour voir les Rouches inscrire un but sur phase de jeu (cfr ci-dessous).

De Zinho jaillit l’étincelle

Après une première mi-temps en mode mineur, le Standard avait le don d’allumer l’étincelle peu après la pause: sur un corner, Renaud Emond déviait sur la tête de Zinho Vanheusden, lequel montrait beaucoup de sérénité et de sang-froid au moment d’ajuster son coup de tête entre Fernandes et le poteau du but allemand.

Francfort sur phase arrêtée

Comme lors du match disputé à Francfort, les phases arrêtées ont été décisives avec un but égalisateur allemand tombé sur coup franc, plus précisément des pieds de Kostic. De l’entrée du rectangle, le joueur de l’Eintracht plaçait calmement dans le petit filet opposé.

L’imbroglio de la 69e minute

Il s’en est d’ailleurs fallu de peu pour que Francfort ne passe devant dans la foulée, une nouvelle sur coup franc. Mais un coup franc qui a fait (et fera?) polémique: jouant alors qu’il était à terre, Paciencia bloquait le cuir avant de servir Rode dans le dos de la défense. En position de dernier homme, Laifis, déjà averti, arrêtait fautivement l’Allemand sur la ligne du grand rectangle. Après un long moment d’hésitation, l’arbitre slovène adressait un coup franc à l’Eintracht à l’extérieur du rectangle et une carte jaune à… Cimirot! Heureusement pour les Liégeois, Kostic adressait un ballon flottant au-dessus de la cage défendue par Bodart.

La délivrance de Lestienne

C’est finalement dans le sprint des arrêts de jeu que le Standard parvenait à arracher la victoire. Alors que Francfort ratait l’aimmanquable, les Rouches repartaient pour une dernière action offensive que Maxime Lestienne, monté au jeu quelques minutes plus tôt, plaçait au fond du but, bien servi par l’autre joker du jour, Obbi Oularé. Deux changements payants pour le coach, Michel Preud’homme.

Invincibilité à domicile depuis 5 ans

Avec ce succès, le Standard poursuit son brevet d’invincibilité européenne à domicile. Sclessin n’a en effet plus connu la défaite sur la scène continentale depuis 2014.

La fiche technique du match

Arbitre: Jug

Buts: Vanheusden (1-0, 56e), Kostic (1-1, 65e), Lestienne (2-1, 94e)

Cartes jaunes: Sow, Amallah, Laifis, Cimirot, Emond

RSCL: Bodart – Fai, Vanheusden, Laifis, Gavory – Bastien, Amallah (73e Mpoku), Cimirot – Carcela (81e Lestienne), Cop (81e Oularé), Emond

FRANCFORT: Rönnow – Abraham, Hasebe, da Costa (90e Chandler), Hinteregger – Rode, Fernandes, Sow – Silva (62e Kamada), Kostic, Paciencia (73e Dost)

Arsenal contraint au nul mais en tête du groupe

En match avancé mercredi soir, le club anglais leader du groupe, Arsenal, a partagé l’enjeu sur la pelouse des Portugais de Vitoria Guimaraes (1-1).

Avec dix points sur les 12 possibles, les Gunners demeurent en tête. Francfort et le Standard se disputent la deuxième place.

Les rencontres de cette 4e journée:

Vitoria – Arsenal 1-1

STANDARD – Francfort 2-1

Le classement:

1. Arsenal – 10 points

2. STANDARD – 6 points

2. Francfort – 6 points

4. Vitoria – 1 point