Et vous, quelles données personnelles êtes-vous prêts à divulguer pour assister à un concert exclusif?
Vous diffusez vos données personnelles pour gagner un concert gratuit? Ah ben bravo!Crédits: Reporters / KETELS
INTERNET

Et vous, quelles données personnelles êtes-vous prêts à divulguer pour assister à un concert exclusif?

Et si vous deviez lâcher vos données personnelles pour assister à un concert privé? Par exemple d’Ozark Henry? Le chanteur s’est prêté au jeu pour savoir à quel point le Belge est prompt à divulguer des infos privées...

Le Belge ne rechigne pas à partager certaines de ses données personnelles lorsque des places pour un concert exclusif sont en jeu, comme celui d’Ozark Henry mardi soir à Bruxelles. L’Autorité de protection des données (APD) invite les citoyens à se montrer plus prudents dans la gestion de leurs données personnelles.

L’APD et l’artiste ont mené une expérience auprès du grand public. Pour gagner l’une des 200 places d’un showcase 3D exclusif d’Ozark Henry à Bruxelles, les internautes devaient participer à un concours et fournir quelques données personnelles non nécessaires pour ce concours: numéro de GSM, genre musical préféré ou encore le dernier concert auquel ils ont assisté.

«Aucun d’eux n’a contacté l’organisateur»

«Plus de 1.100 participants ont rempli le formulaire. Aucun d’eux n’a contacté l’organisateur pour savoir ce qu’il adviendrait de leurs données», relève l’Autorité qui lance une campagne de sensibilisation sur l’usage des données personnelles.

«Nous partageons en masse des informations sur nous sans nous demander si cela a du sens. On vous demande parfois votre sexe, votre état civil ou même votre nationalité alors que ces informations ne sont pas toujours nécessaires pour le but dans lequel elles sont récoltées. Fournir des données personnelles ne doit pas être une formalité, mais un choix réfléchi», explique Charlotte Dereppe, directrice du Service de première ligne de l’APD.

Elle revient sur le cas particulier du concert de musique. «Pourquoi un organisateur de concert aurait-il besoin de connaître votre style de musique favori? A priori, pour établir des profils et vous toucher vous, mais aussi d’autres, avec des messages ciblés. Sans que nous nous en rendions compte, des organisations glanent par-ci par-là des données qui leur permettent de comprendre qui nous sommes et ce que nous aimons. Sur base d’une préférence musicale et quelques autres données, ces organisations peuvent même parfois inférer notre âge ou encore nos préférences politiques.»

Le site internet www.maitrisermesdonnees.be a été lancé dans le cadre de cette campagne.