Thomas Cook: les syndicats belges du voyagiste veulent des garanties sur le paiement des salaires
Les activités de Thomas Cook en Belgique restent opérationnelles pour le moment, a déclaré lundi une porte-parole du tour-opérateur.Crédits: AFP
Belgique

Thomas Cook: les syndicats belges du voyagiste veulent des garanties sur le paiement des salaires

Le voyagiste britannique Thomas Cook cesse ses activités avec effet immédiat. 10.000 touristes Belges sont concernés, alors que toutes les réservations de vols ou de séjours ont été annulées.

Les deux réunions entre direction et syndicats de Thomas Cook Belgique qui ont eu lieu lundi contenaient «peu de nouvelles encourageantes», selon une source syndicale. Une assemblée du personnel a eu lieu à 16h00 au siège social de l’entreprise, situé à Gand, avec le personnel encore présent sur place. Une seconde assemblée aura dès lors lieu ce mardi.

Un conseil d’entreprise s’est tenu lundi matin à Gand, au siège de la filiale belge. Les syndicats ont eu l’occasion d’y interpeller et d’interroger la direction et de leur faire part de l’inquiétude du personnel, explique Corinne Martin, secrétaire permanente CNE.

Contrairement à ce qui avait été indiqué plus tôt dans la journée, la réunion de l’après-midi ne correspondait pas à un conseil d’entreprise formel mais bien à une réunion informelle. Les représentants du personnel ont pu à nouveau relayer les sentiments des travailleurs auprès de la direction.

«On a très peu de nouvelles», déplore Corinne Martin. «Une analyse prospective est en cours quant à l’impact réel de l’annonce sur les différentes filiales de Thomas Cook, en ce compris l’allemande, dont dépend celle en Belgique. On nous a dit que la faillite n’était pas inévitable...»

Les syndicats appellent dès lors à la convocation d’un nouveau conseil d’entreprise ce mardi. Ils demandent notamment davantage de garanties sur le paiement des salaires.

Une assemblée du personnel a eu lieu lundi après-midi, à 16h00, à Gand avec le personnel encore présent. Une seconde réunion du genre y aura lieu mardi (dont on ignore encore l’heure, NDLR) afin que d’autres travailleurs puissent s’organiser et s’y rendre.

Selon la représentante du syndicat chrétien, les travailleurs ont en tous les cas «à cœur d’essayer de sauver leur emploi et gardent l’espoir dans l’attente de nouvelles plus concrètes». Les agences devraient donc également ouvrir leurs portes normalement ce mardi, prédit-elle.

L’impact sur les voyages vers la Flandre et Bruxelles minime

La faillite n’aura pas d’impact important sur le tourisme étranger en Flandre et à Bruxelles, estime lundi l’agence flamande Toerisme Vlaanderen. Il devrait même être «vraiment très minime».

«Nous savons que, selon des études, moins de 6% des voyageurs dans le monde réservent leurs vacances par l’intermédiaire d’un voyagiste, et même moins de 5% au Royaume-Uni», explique Stef Gits, porte-parole de Tourisme Vlaanderen.

La plupart des gens le font plutôt directement auprès de l’établissement où ils souhaitent séjourner ou par l’intermédiaire d’agences de voyages en ligne telles que booking.com», complète-t-il.

D’après des chiffres des autorités flamandes, environ 7,7 millions de touristes étrangers sont venus en Flandre et à Bruxelles l’an dernier. Quelque 879.000 d’entre eux sont venus du Royaume-Uni. Cela place le pays à la quatrième place après les Pays-Bas, la France et l’Allemagne.