Lhoist réorganise ses activités: 117 emplois menacés
BELGIQUE

Lhoist réorganise ses activités: 117 emplois menacés

Après un conseil d’entreprise extraordinaire, la mauvaise nouvelle a été annoncée ce matin. Le groupe Lhoist va licencier 117 personnes réparties sur trois implantations en Wallonie.

Lhoist a annoncé aujourd’hui un important plan de transformation et d’investissements en Belgique afin de relancer la compétitivité de ses activités en Belgique et d’assurer leur pérennité.

Ce plan se fonde sur l’arrêt de certaines activités et la spécialisation des usines afin de leur permettre de répondre aux défis actuels.

90 millions d’investissements mais 117 emplois menacés sur trois sites

La mise en place des mesures envisagées pourrait conduire à la perte de 117 emplois au sein des trois usines concernées entre 2020 et 2021: Hermalle (64 pertes d’emploi), Marche-Les-Dames (39 pertes d’emploi), Jemelle (14 pertes d’emploi). Lhoist emploie 740 personnes aujourd’hui en Belgique.

En soutien de ce plan, Lhoist propose un programme d’investissements de 90 millions d’euros sur cinq ans.

Les marchés traditionnels de Lhoist Belgique ont chuté de 35 % au cours des dix dernières années, principalement à cause de la baisse d’activités de clients historiques de Lhoist Belgique et à la baisse de compétitivité de certains de ses produits. Le risque de réduction d’approvisionnement en calcaire à partir de la carrière de Rochefort ajoute une incertitude supplémentaire.

«Cette annonce et notre intention de cesser certaines activités est très difficile pour les collaborateurs. Nous sommes pleinement conscients qu’il s’agit d’un moment douloureux», a déclaré le directeur général Axel Ampolini.