«Il est possible qu’on ne joue dans aucune série ce week-end» en province de Liège
Jusqu’où iront Heusy (ici l’équipe) et Franchimont?Crédits: imagesports.be
Prov. de Liège

«Il est possible qu’on ne joue dans aucune série ce week-end» en province de Liège

L’affaire qui oppose Heusy et Franchimont, deux clubs de la région verviétoise, au Comité provincial pourrait bien dépasser la P2B et la P2C. Tension(s).

En raison de cette affaire, la parution de notre supplément consacré au football régional en province de Liège est reportée sine die. Plus d'informations seront communiquées sur la nouvelle date de parution au sein des éditions Huy-Waremme et Verviers, ainsi que sur le site Internet www.lavenir.net. 

Le dossier qui oppose Franchimont et Heusy au Comité provincial pourrait avoir de très lourdes conséquences. Les deux clubs, qui demandent à être (r)envoyés en P2C (comme dans le projet initial) et pas en P2B, avaient mené deux actions en parallèle: un recours auprès de la fédération et, dans le même temps, une action en référé afin de contraindre l’Union Belge de se prononcer sur ce recours avant l’entame du championnat. Ce lundi, «la Présidente du Tribunal de Première Instance de Liège […] a ordonné la suspension du début du championnat de football provincial 2019 - 2020 pour les séries P2B et P2C, et ce, aussi longtemps que l’autorité compétente n’aura pas statué, tant sur la forme que sur le fond, sur les recours introduits en date des 1er et 2 août 2019, sous peine d’une astreinte […] de 150 000€» ont fait savoir les conseils de Heusy et de Franchimont.

Une décision attendue et anticipée par l’Union Belge qui avait déjà convoqué Franchimont, Heusy et les 7 autres matricules qu’elle juge concernés (Herve, Battice, Hombourg, Trois-Frontières, Elsaute, Andrimont et La Calamine) ce mercredi à midi, afin d’y échanger avec le Conseil Supérieur de la fédération, soit l’instance qui gère «la compétence réglementaire au sein de l’URBSFA» si l’on en croit www.belgianfootball.be. Une rencontre sous haute tension qui aura lieu dans les locaux du Comité provincial de Namur ce 14 août dès 12h.

Vous l’aurez compris: à l’heure d’écrire ces lignes, on peut franchement craindre pour l’entame du championnat, prévu ce week-end des 17 et 18 août dans toutes les séries provinciales. Voici les cas de figure possibles:

On jouera ce week-end si…

Si et seulement si le Conseil Supérieur (dans lequel on retrouve dix membres, dont David Delferière et un certain Luciano d’Onofrio) affirme que tant sur la forme que sur le fond, le Comité provincial a pris une «bonne» décision et qu’elle confirme donc celle-ci. Dans cet unique cas: Heusy et Franchimont restent en P2B. Battice et Herve demeurent en P2C et le calendrier communiqué par le Comité provincial reste d’actualité. Tout le monde joue ce week-end, de la P4 à la P1. «On devrait alors envisager la suite avec les clubs» fait savoir Me Thomas, l’avocat du club heusytois. Mais la suspension du début du championnat de 2B et 2C obtenue en référé tomberait, puisque l’UB se serait, comme demandé par Heusy et Franchimont, prononcée sur le fond et la forme du dossier.

On ne jouera pas ce week-end, si…

Malgré de multiples appels au siège de l’URBSFA, impossible de savoir ce que ce fameux Conseil Supérieur s’autorisera à faire ce mercredi. S’il ne confirme pas la décision du Comité provincial, il pourrait une nouvelle fois renvoyer le dossier à celle-ci, comme précédemment. Le souci, c’est qu’aux délais de notification s’ajoutent le congé du 15 août qui rend la tâche compliquée, voire impossible. Du moins, si le CP veut statuer avant ce week-end. Le report de la 1re journée semblerait inévitable.

Reste que le Conseil Supérieur pourrait, comme le craignent certains, se «substituer» au CP et «suggérer» une ou plusieurs nouvelle(s) piste(s). «À vrai dire, la balle est dans le camp de l’Union Belge. Ils ont la maîtrise interne puisque la procédure dans ce cas précis n’est pas décrite dans le règlement», indique l’avocat Bertrand Thomas.

Si d’aucuns évoquent une P2C à 18 et une P2B à 14, il se murmure aussi que deux autres clubs pourraient être «envoyés» en P2B en lieu et place de Heusy et Franchimont. Actuellement, rien ne filtre. Quoi qu’il en soit, en cas de nouvelle échéance à fixer ou de changement aussi minime soit-il, le problème prendrait une autre ampleur, comme le souligne Didier Petitjean, secrétaire général du Comité provincial liégeois. «Si on met deux clubs à la place de deux autres, il ne suffit pas de faire jouer le club X à la place du club Y. C’est beaucoup plus compliqué que ça au niveau des calendriers puisque dans certains clubs une équipe A joue parfois en alternance avec une équipe B.». Avec un effet domino insoupçonné qui pourrait toucher de nombreuses séries. «S’il faut établir de nouveaux calendriers, il y a un véritable risque qu’on ne joue pas ce week-end et pas seulement en P2B et P2C» affirme Didier Petitjean. Idem dans le cas où l’on passerait à une P2C à 18 équipes. À tout ça s’ajoute un règlement particulièrement contraignant, puisqu’un calendrier doit être publié dans la Vie sportive (l’organe officiel de la fédération) au moins deux semaines avant la 1re journée. Un véritable casse-tête qui pourrait se prolonger, dans le meilleur des cas, jusqu’au mois de septembre. Aïe…