Huawei fait le point sur l’avenir de ses smartphones en Belgique
Accusé d’espionnage par les autorités américaines, Huawei se lance dans une campagne de communication censée rassurer les consommateurs.Crédits: AFP
TÉLÉCOMS

Huawei fait le point sur l’avenir de ses smartphones en Belgique

Torpillé par les USA, le fabricant chinois dévoile le futur de ses téléphones Android sur le marché belge.

Deux questions dominent la crise Huawei: 1. Mon smartphone sera-t-il bientôt obsolète? 2. Est-il encore judicieux d’acheter un téléphone de la marque chinoise?

Pour rappel, la firme de Shenzhen (Chine) est en sursis. Dénigrée par la présidence Trump aux États-Unis, elle pourrait bientôt être privée d’échanges commerciaux avec les entreprises américaines.

De Google pour le système d’exploitation Android à Qualcomm pour les puces, les partenariats sont cruciaux, les enjeux majeurs.

Exemple: les prochains smartphones du colosse chinois pourraient perdre Android et les applications Google (YouTube, Google Maps, Google Drive…).

Les trois dates

- Le 16 mai 2019 aux USA, le Bureau de l’Industrie et de la Sécurité ajoute Huawei à l’Entity List. Cette liste des entités «identifie les entités qui posent, ou dont on peut raisonnablement penser qu’elles posent, un risque significatif d’être ou de devenir impliqué dans des activités contraires à la sécurité nationale ou à la politique étrangère des États-Unis.» Les entreprises US n’ont pas le droit de commercer avec ces «moutons noirs».

- Le 19 mai 2019, le gouvernement américain accorde à Huawei un sursis, une licence temporaire (de commercer) de 90 jours.

- Le 20 août 2019, cette licence temporaire arrivera à expiration.

Accusé d’espionner pour le compte du gouvernement chinois, Huawei est plus que jamais au cœur de la tourmente.

«Le doute qui habite le consommateur nous fait mal», souligne Jurgen Thysmans, porte-parole de Huawei Belgique. «Le doute vient souvent des rumeurs infondées.»

Pour tenter de lever ces doutes, la compagnie se lance dans une campagne de communication, «d’ouverture et de transparence», dixit Allen Yao, Managing Director de Huawei CBG.

J’ai un smartphone Huawei

«Rien ne change et rien ne changera» pour les appareils en circulation, martèlent les pontes de Huawei Belgique. «Avez-vous perdu des applications, bloquées du jour au lendemain? Non», argumente Allen Yao.

Quelle que soit la décision finale de l’administration Trump à la fin du sursis:

- «Android ne sera pas automatiquement désinstallé des smartphones et tablettes Huawei.»

- «Des mises à jour continues en matière de sécurité et de logiciels continueront d’être fournies pour assurer la sécurité et la mise à jour de tous les smartphones et tablettes.»

- «Tous les smartphones et tablettes Huawei continueront à fonctionner comme ils le font actuellement.»

Ces messages d’apaisement sont notamment distillés par une page webspécialement concoctée pour l’occasion.

Cette page présente ainsi la liste des 17 smartphones qui devraient hériter de la prochaine version d’Android. Dixième version majeure du système d’exploitation, Android Q succédera à Android Pie.

Voici les 17 Huawei qui devraient bénéficier de la mise à niveau: P30 Pro, P30, Mate 20, Mate 20 Pro, PORSCHE DESIGN Mate 20 RS, P30 lite, P smart 2019, P smart+ 2019, P smart Z, Mate 20 X, Mate 20 X (5G), P20 Pro, P20, Mate 10 Pro, PORSCHE DESIGN Mate 10, Mate 10, Mate 20 Lite.

«Nous avons travaillé avec des tiers pendant de nombreux mois pour nous assurer que les appareils seront en mesure de recevoir les mises à jour Android Q», précise le géant chinois. «Les préparatifs techniques et les essais ont déjà commencé pour plus de 17 appareils. En fait, notre Mate 20 Pro a déjà reçu l’autorisation de recevoir Android Q au fur et à mesure de sa sortie par Google.»

Liste appelée à s’étoffer

«La liste n’est pas exhaustive, d’autres appareils pourraient bientôt l’intégrer», insiste Jurgen Thysmans, le porte-parole de la marque en Belgique. «12 000 ingénieurs travaillent à cette migration d’Android Pie vers Android Q. Ce que nous proposons est unique. Aucune autre marque ne peut fournir une telle liste pour ses téléphones.»

J’envisage d’acheter un smartphone Huawei

La plus élémentaire mesure de prudence est de piocher dans la liste des appareils censés migrer à terme vers la dernière version d’Android.

En ligne de mire: P30 Pro, P30, P30 lite, P smart 2019, P smart+ 2019, P smart Z.

La mise à niveau est-elle garantie à 100%? Si Huawei Belgique est catégorique, le site web laisse planer un brin d’incertitude : «Nous sommes confiants que nos appareils les plus populaires, y compris la série P30, seront en mesure d’accéder à Android Q.»

Bref, on devine clairement la volonté de Huawei de restaurer la confiance et d’axer son redressement des ventes sur la famille P30 (P30 Pro, P30, P30 lite), quitte à forcer le trait de la communication optimiste.

«Dans six mois ou un an, nous fabriquerons encore des P30, qui ne perdront jamais leur licence Android», détaille le porte-parole, Jurgen Thysmans. «En Belgique, nous avons pris une claque dans la foulée du 16 mai, mais nous sentons que le business remonte. L’impact chez nous sera limité.»

Les prochains smartphones

Si le gouvernement américain confirme le bannissement de Huawei, les prochains téléphones de la marque ne pourront pas exploiter l’édition classique d’Android.

Deux solutions sont dans les cartons du fabricant:

- Déployer son propre système d’exploitation, privé probablement de certaines applications populaires et des «applis» Google.

- S’appuyer sur la version «open source» (libre) d’Android, avec le risque aussi d’être privé d’«apps» essentielles.

Les deux scénarios seraient potentiellement compliqués au mieux, catastrophiques au pire. Le plus gros défi: être capable de proposer un «store» (magasin) rempli de toutes les applications dont nous avons besoin, de l’« » de notre banque à celles dédiées aux réseaux sociaux.