Drame familial en Suisse: "La vie n'était plus possible"
Un drame familial a fait trois victimes à Apples dans le Vaud en Suisse: il s’agit de Michaël Vandenhende (44 ans), de son épouse Agnès Pierrart (50 ans) et de leur fils Ryan (13 ans)Crédits: -
NIVELLES

Drame familial en Suisse: "La vie n'était plus possible"

Un drame familial a fait trois victimes à Apples dans le Vaud en Suisse. Il s’agit d’une famille nivelloise qui s’était expatriée.

La police suisse a découvert lundi soir, à leur domicile d’Apples (canton de Vaud), les corps sans vie des trois membres d’une famille d’origine nivelloise installée en Suisse depuis environ cinq ans : Michaël Vandenhende (44 ans), son épouse Agnès Pierrart (50 ans) et leur fils Ryan (13 ans). C’est un voisin qui s’inquiétait de ne plus voir de mouvement dans la maison voisine depuis quelques jours, qui a donné l’alerte, selon le quotidien suisse 24 Heures.

L’hypothèse d’un double meurtre par absorption massive de médicaments, commis par le père suivi du suicide de celui-ci, s’est rapidement confirmée. Une lettre d’adieu de Michaël Vandenhende, pour qui « la vie n’était plus possible », a été trouvée, sur les lieux semble-t-il.

Selon les médias suisses, le train de vie du couple avait marqué leurs voisins. « Le père travaillait dans une pharmacie comme cadre et la mère était femme au foyer. Ils avaient un train de vie aisé et possédaient notamment deux Porsche. Dès qu’ils avaient du temps libre, ils partaient sur la route… » a expliqué un habitant d’Apples dans les colonnes du quotidien 20 Minutes.

À Nivelles, un choc pour le RCABW

À Nivelles, la nouvelle de ce drame familial a provoqué la stupeur au RCABW (Royal Club d’athlétisme du Brabant wallon) : « Michaël et Agnès se sont connus au RCABW, pouvait-on lire mardi sur la page Facebook du club. Ils étaient tous les deux lanceurs dans le même groupe. Lui, il fut plusieurs fois champion de Belgique de marteau en catégorie d’âge. Elle était lanceuse de disque. Ils se sont mariés et par après sont partis habiter en Suisse (dernièrement à Apples près de Lausanne). Michaël travaillait dans l’industrie pharmaceutique. Sportif comme ses parents, leur fils pratiquait le basket-ball. »

Bourgmestre de Nivelles, Pierre Huart rappelait mardi que « c’était une famille connue à Nivelles, elle était notamment fort impliquée dans le folklore jusqu’il y a quelques années ». Le papa d’Agnès, Franz Pierrart, décédé voici bientôt deux ans, avait notamment fondé la société de gilles Les Mitan Djan Djan, dont Agnès fut une représentante durant plusieurs années.