La Chine attribue ses premières licences 5G

MONDE

La Chine attribue ses premières licences 5G

Photo: AFP

MONDE -

La Chine a annoncé jeudi avoir attribué ses premières licences 5G commerciales, au moment où le géant chinois des télécoms Huawei, soupçonné d’espionnage par Washington, est dans le collimateur de plusieurs gouvernements occidentaux.

Quatre opérateurs nationaux (China Telecom, China Mobile, China Unicom et China Broadcasting Network) sont autorisés «à exploiter les communications mobiles cellulaires numériques de cinquième génération», a annoncé sur son site internet le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information.

Depuis l’an dernier, des essais de 5G étaient déjà réalisés dans plusieurs villes de Chine mais c’est la première fois que les autorités donnent leur feu vert pour un développement commercial.

Peu après l’obtention de la licence, l’opérateur China Mobile, le plus grand au monde en termes d’abonnés, a indiqué qu’il couvrirait cette année 40 villes de Chine en 5G.

«Comme toujours nous invitons les entreprises étrangères à participer activement au marché de la 5G en Chine, à collaborer à son développement et à partager ses réalisations», a indiqué dans le communiqué Miao Wei, le ministre de l’Industrie et des Technologies de l’information.

Le déploiement de la 5G, qui permettra de transmettre beaucoup plus rapidement de très grandes quantités de données, est présenté comme le prochain grand défi en matière de télécoms dans le monde.

Il suscite l’espoir de nombreuses applications nouvelles, mais aussi des inquiétudes concernant la sécurité de cette technologie.

Huawei, considéré comme le leader mondial des équipements 5G, est dans la tourmente depuis que l’administration Trump a annoncé en mai vouloir interdire aux entreprises américaines de vendre des technologies au groupe chinois, qu’elle soupçonne d’espionnage au profit de Pékin.

En dépit de ces accusations, le géant des télécoms a signé mercredi un accord pour développer un réseau 5G en Russie, à l’occasion d’une visite d’État du président chinois Xi Jinping.

LES PLUS LUS