Élections 2019 | Quels partis avaient fait un carton/flop aux dernières élections régionales, fédérales et européennes?
Quelles seront les forces en présence au sein du parlement wallon, à l’issue du scrutin régional du 26 mai? Crédits: BELGA
POLITIQUE

Élections 2019 | Quels partis avaient fait un carton/flop aux dernières élections régionales, fédérales et européennes?

Alors qu’on votera dimanche dans le cadre du triple scrutin régional/fédéral/européen, on jette un coup d’œil dans le rétroviseur.

+ À LIRE AUSSI | Élections 2019 | À quel point l’électeur est infidèle?

Avant de savoir qui va remporter les élections régionales, fédérales et européennes, de dimanche prochain, revenons sur les résultats des partis en 2014, lors des dernières élections à de tels niveaux de pouvoir.

Parlement wallon

Dans la course au parlement wallon, le PS avait remporté les élections régionales, récoltant plus de 30% des votes, malgré une baisse d’1,87%.

Le MR s’était hissé à la deuxième place du scrutin, avec plus de 26% des voix, signant au passage une hausse de 3,28%.

La troisième place du podium était à l’époque occupée par le cdH, qui avait rassemblé plus de 15% des suffrages (-0,98%).

Ecolo avait subi une lourde perte en 2014, dégringolant de près de 10%.

Au total, 2.047.387 votes valables avaient été enregistrés.

+ INFOGRAPHIES| Promesses des partis: l’impact en chiffres sur votre quotidien?

+ À LIRE AUSSI | Sondage: indécis, qui sont-ils et comment les convaincre? 

+ Élections 2019 | Quand un candidat croit gagner mais se fait renverser par le «pot commun»

Parlement bruxellois

Dans la course au parlement bruxellois, le PS avait également fini premier parti francophone, fort de 26,59% des voix (+ 0,34%), devant le MR (23,04%), qui avait perdu plus de 6%.

La chute la plus spectaculaire avait été celle d’Écolo (-10,11%), qui avait récolté à peine plus de 10% des voix.

Le FDF, avant de devenir DéFI par la suite, avait réussi le troisième meilleur score francophone, avec 14,8% des suffrages. Devant le cdH (11,74%), qui avait perdu un peu plus de 3%.

Au total, 462.427 votes valables avaient été enregistrés.

+ À LIRE AUSSI | «Hamac» wallon: marronnier «flamingant»

+ 700.000 nouveaux votants: quel impact sur les résultats du 26 mai?

Parlement fédéral

La N-VA, seul parti à dépasser le cap du million de votes – et largement -, avait concentré à elle seule plus de 20% des votes en 2014, affichant une progression de près de 3%.

Le PS avait fini premier parti francophone avec plus de 11% des voix, malgré une perte de 2% et des poussières.

Le CD&V est le seul autre parti qui avait réussi à franchir la barre des 10%.

Au total, 6.744.547 votes valables avaient été enregistrés.

+ INFOGRAPHIES | Le Wallon va sanctionner le gouvernement

+ Élections 2019 | Plus d'un million d’électeurs zapperont-ils le 26 mai?

Parlement européen

Au sein du collège électoral français pour le scrutin européen de 2014, socialistes et libéraux avaient dominé les votes, avec respectivement 10,68% (– 0,2%) et 9,88% (+ 0,14%) des suffrages. Devant Écolo, qui pointait à 4,26% (– 4,29%).

Au sein du collège électoral néerlandais, la N-VA avait récolté 16,79 des voix, devant l’Open VLD et le CD&V, au coude à coude, avec respectivement 12,84 et 12,57%