NBA: Milwaukee et Houston prennent le large en toute sérénité
Detroit n’a pas fait le poids face à Milwaukee.Crédits: AFP
BASKET

NBA: Milwaukee et Houston prennent le large en toute sérénité

Milwaukee et Houston ont pris le large dans leur série du 1er tour des play-off NBA mercredi, en dominant pour la deuxième fois respectivement Detroit (120-99) et Utah (118-98).

Comme largement anticipé, Detroit ne fait pas le poids face à Milwaukee et n’arrive pas à freiner l’intenable Giannis Antetokounmpo. L’ailier grec des Bucks, candidat au titre de meilleur joueur de la saison (MVP), a marqué 26 points (11 sur 18 au tir) et capté 12 rebonds en 30 minutes.

Mais il n’est pas le seul joueur des Bucks à martyriser les Pistons: Bledsoe a ajouté 27 points (11 sur 19 au tir) et Khris Middleton a contribué à la large victoire de son équipe avec 24 points.

Detroit n’a pas démérité: la franchise du Michigan a effacé une catastrophique 1re période (38-27) en ralliant les vestiaires à la pause avec un point d’avance (59-58).

Andre Drummond a marqué 18 points et capté 16 rebonds, mais l’absence de Blake Griffin, meilleur marqueur des Pistons, blessé au genou gauche, est difficile à digérer.

Milwaukee a repris l’ascendant dans un 3e quart-temps à sens unique durant lequel Antetokounmpo a marqué 13 points, et n’a plus été inquiété.

Comme Milwaukee, Houston mène deux victoires à zéro après les deux premiers matches à domicile.

Les Rockets n’ont jamais été inquiétés par Utah, bien trop timoré et trop maladroit à trois points (21,1% de réussite).

James Harden a marqué 32 points, dont 25 avant la pause, et s’est offert un «triple double» (trois catégories de statistiques à dix unités et plus) avec 13 rebonds et dix passes décisives.

Les Rockets, battus par Golden State (4-3) en finale de la conférence Ouest l’année dernière, ont encore impressionné les observateurs avec leur efficacité à trois points (17 sur 42, nouveau record de la franchise en play-off), dont six pour le seul Harden.

À l’image de Donovan Mitchell (11 pts, 5 sur 19 au tir) et dans une moindre mesure de Rudy Gobert (11 pts et 12 rbds), le Jazz est pour l’instant sans réponse face à Houston.

Boston aussi a doublé la mise, face à Indiana, mais les Celtics peuvent remercier leur meneur Kyrie Irving.

Il a marqué 37 points (15 sur 26 au tir) et a complètement éteint durant le 4e quart-temps les Pacers qui comptaient pourtant encore douze points d’avance (82-70) en début de l’ultime période.

La franchise d’Indianapolis est restée muette pendant plus de sept minutes, période durant laquelle Boston est revenu à sa hauteur, avant de prendre le large.

Avant le match N.3 qui aura lieu vendredi à Indianapolis, Boston a pris le contrôle de la série qui se dispute au meilleur des sept matches.