Les riverains contre les tours Besix à la Porte de Ninove: «Ça ressemble à un projet des années 50»
Le «triangle Besix», à l’avant-plan, photographié depuis le MIMA: c’est là que doivent s’implanter les trois tours de logements et équipements prévues dans le PAD Porte de Ninove. Crédits: EdA - JUlien RENSONNET
ANDERLECHT

Les riverains contre les tours Besix à la Porte de Ninove: «Ça ressemble à un projet des années 50»

Trois tours pourraient bientôt s’ériger dans «le triangle Besix» à la Porte de Ninove. Les riverains et associations de quartier s’y opposent. Ils jugent ce projet démesuré. Et suggèrent à la Région d’exproprier le promoteur.

Les riverains de la Porte de Ninove ne veulent pas se retrouver dans l’ombre. C’est en substance ce qu’ils répètent ce 2 avril alors que l’enquête publique portant sur le plan d’aménagement directeur (PAD) de la zone est en cours jusqu’au 29 avril. Le promoteur BesixRed prévoit là-bas la construction de 3 tours, dont la plus haute culminerait à 90m.

«90m, c’est la hauteur de la tour Bastion de 25 étages à la Porte de Namur», alerte le comité de riverains PorteNinovePoort, rejoint dans sa lutte par l’ARAU, Bruxelles Fabriques, le BRAL, IEB, La Rue, le Centre de Rénovation Urbaine du quartier Cureghem et l’Union de Locataires d’Anderlecht Cureghem. Deux autres tours «un peu plus petites» doivent s’adosser à la première.

Au total, quelque 30.000m2 de logement sont prévus par le projet. «Soit en gros 300 logements», arrondissent les riverains. «Ou 250 chambres d’hôtel». Le socle des tours doit en outre abriter 1500m2 d’équipements et magasins. Le tout chapeautant un parking souterrain. « Ce projet ressemble à un projet des années 50: des tours sur une dalle construite sur un parking le long de la petite ceinture», assènent les associations.

«BesixRed va réaliser d’importants bénéfices»

Aussi, les riverains listent les raisons qui, selon eux, rendent le PAD «inacceptable». Les règles d’urbanisme d’abord: «alors que la législation actuelle ne permet que 14.000m2 de bureau maximum, l’écart avec 30.000m2 de “maisons et équipements” est très importante». La densité déjà importante du quartier ensuite. L’emprise sur le parc prévu sur le site également: «ce parc ne répond guère à la demande de verdure et l’arrivée des tours soulève la question de savoir si ce parc sera à destination du quartier ou des résidents et touristes». Mobilité saturée et cohésion sociale sont aussi invoquées: « Nous craignons que du haut de leurs socles, ces trois tours accentuent les fractures sociales et physiques du quartier».

Enfin, le promoteur BesixRed en prend pour son grade. Les associations rappellent que le géant immobilier est propriétaire du site où un précédent projet a déjà capoté. «Ce PAD permet à BesixRed de réaliser d’importants bénéfices. S’il est approuvé, la valeur de ses terres explosera du jour au lendemain alors que le gouvernement bruxellois n’obtient rien en retour». Et d’ajouter: «sans les dérogations du PAD, ce terrain vaut beaucoup moins».

Conclusion, riverains et associations en appellent à la Région. «Nous proposons à la Région de Bruxelles-Capitale de s’approprier le “Triangle de Besix” afin d’élaborer, avec les riverains, un projet alternatif qui répond aussi à leurs besoins». Les idées avancées: «un centre nautique, une école de musique, un centre scientifique...» Et ce 1er avril, le Bral avait même suggéré un aquarium avec de gros poissons...