régions

VIDEO| Près de 2000 Km à vélo à la rencontre des tortues en Wallonie Picarde

Quand il n'enfile pas ses palmes pour photographier et filmer sous la surface des carrières inondées du Tournaisis, le Dottignien Philippe De Korte, se promène à vélo le long de nos cours d'eau. Où il fait de bien curieuses rencontres, dont des dizaines - voire centaines - de tortues de Floride qui se sont parfaitement adaptée à notre climat. Il en a fait un documentaire: "l'exil des tortues" que nous vous présentons en avant-première....

Philippe De Korte, nous l’avons déjà rencontré au cours de ses pérégrinations sous-marines sous la surface des plans d’eau du Tournaisis. Un milieu qu’il connaît parfaitement pour y tremper ses palmes depuis de nombreuses années et qu’il a commencé à photographier dès 1997. Avant de passer à la vidéo en 2006, sans pour autant abandonner sa première passion.

++ Voir la vidéo sur une plongée en hiver à la carrière de Barges à Tournai, en cliquant ici ++

Au fil du temps, il a peaufiné ses connaissances et son savoir-faire, si bien qu’il a présenté – et continue à le faire – pas moins de quatre films dans divers festivals animaliers internationaux où certaines de ses productions ont été remarquées. Dont un documentaire au titre évocateur : L’odyssée des têtards, nommé au festival du film animalier de Namur où il figurait dans le top 10 des 450 productions proposées, lequel se vit également gratifier d’une honorable seconde place au Festival de l’eau delà à la Chapelle Saint-Mesnin, dans le Loiret, en 2018. Pas mal si l’on considère que Philippe se présentait comme « simple » amateur parmi des professionnels rompus à la réalisation de documentaires animaliers. Une discipline qui exige une patience à toute épreuve. Mais aussi, et avant tout, un regard curieux sur le monde qui nous entoure.
Au fil de l’eau
Ses passions pour la photo et la vidéo, Philippe ne les exerce pas que sous l’eau.
Il met à profit ses fréquentes balades à vélo dans la belle campagne de Wallonie picarde pour fixer sur sa carte SD la faune et la flore qu’il croise en chemin.

Ses périples le conduisent généralement au bord de plans d’eau, fleuves, rivières et canaux de la région ; le Dottignien éprouvant, depuis son plus jeune âge, une véritable fascination pour les milieux aquatiques.
C’est ainsi qu’il a été tout naturellement attiré par la présence de très nombreuses tortues, généralement originaires de Floride, se reposant sur les berges des cours d’eau de notre région dès que le soleil pointe ses premiers rayons. Philippe en a immortalisé ainsi plusieurs dizaines, voire centaines, croisées au hasard de ses sorties cyclistes. En photo, mais aussi en vidéo. Il aura fallu près d’un an et demi de travail pour accumuler suffisamment de séquences pour réaliser un documentaire de 5 minutes sur le sujet. Et le soutien de toute une équipe de fidèles parmi lesquels Christian Galant et Francis Nenin, pour l’écriture des commentaires, Nadine Galant à la narration et Bastien Mens du studio La Cabine pour la composition musicale originale. Ce cinquième film intitulé L’exil des tortues – le premier à explorer la surface terrestre et non plus les profondeurs – est désormais prêt à connaître une carrière dans différents festivals animaliers tant en Belgique qu’à l’étranger. 

Dernière nouvelle: le film "L'exil des tortues" s'est vue attribuer le prix "coup de coeur" au festival international animalier d'Hyères (Sud de la France): "Galathea", ce 24 mars.

Vous pouvez apprécier les réalisations du Dottignien sur sa chaîne Youtube que l'on peut retrouver en cliquant ici.

++ D'autres infos sur Philippe De Korte et des photos de tortues dans nos éditions de l'Avenir/ Le Courrier de l'Escaut et le Courrier de Mouscron de ce vendredi 22 mars 2019 ++