VIDÉOS | NBA – Dunk de l’année, grosse bagarre, D-Wade tue le game, le King en roue libre, Lou Williams dans l’histoire: le meilleur des Weeks 17 à 22
-Crédits: D’après AFP
BASKET

VIDÉOS | NBA – Dunk de l’année, grosse bagarre, D-Wade tue le game, le King en roue libre, Lou Williams dans l’histoire: le meilleur des Weeks 17 à 22

Des dunks hallucinants, une bagarre, des records qui tombent, le king qui désespère, deux vétérans qui tuent le game ou encore un hommage peu ordinaire: voici le meilleur de ce qu’il ne fallait pas rater ces dernières semaines en NAB.

Si février a été marqué, comme chaque année, par le «All Star weekend», la première partie du mois de mars a vu les 30 franchises NBA amorcer un virage définitif dans la course aux play-offs, avec son traditionnel lot de records, dunks hallucinants et phases insolites, dont voici à nouveau un petit florilège.

Quand les Jr se déchaînent

Au rayon des dunks étourdissants, l’ailier du Heat Derrick Jones Jr a inscrit son nom sur les tablettes de cette saison en inscrivant un impossible alley-oops face aux Raptors, signant par la même occasion ce qui sera à n’en pas douter l’un des plus beaux dunks de l’année.

Cela dit, DJJ n’est pas à son premier coup d’essai. Déjà lors de sa carrière en G-League, le championnat réserve de la NBA, il avait épaté la galerie en inscrivant un alley oops semblable à celui inscrit face à Toronto. Il évoluait à l’époque sous la tunique des Naz Suns.

Si l’ailier du Heat a inscrit le plus beau dunk de ces dernières semaines, un autre Junior, Dennis Smith, a lui aussi régalé. Ayant manifestement bien digéré son trade chez les Knicks, le meneur new-yorkais s’est offert ni plus ni moins qu’un joli 360 en plein match face aux Pistons. Smith Jr a d’ailleurs signé un match très solide face à Blake Griffin et ses potes.

Un film et une première en 13 ans pour LeBron James

La première saison californienne de LeBron James est en train de tourner au fiasco. Certes le kid de l’Ohio a dépassé Michael Jordan, son idole, au 4e rang des meilleurs marqueurs de l’histoire, mais la fin du présent exerce tourne en eau de boudin pour l’ailier des Lakers.

+ REVOIR | LeBron James dépasse Michael Jordan et devient le 4e meilleur marqueur de l’histoire (vidéo)

Larguée dans la conférence Ouest, la franchise pourpre et or ne participera pas aux play-offs. Si la chose n’est pas nouveau pour les Californiens depuis quelques saisons, il s’agira d’une première depuis sa saison rookie pour le King.

+ REVOIR | LeBron James devrait rater les play-off en NBA : une première en 13 ans (vidéo)

Du coup, le King n’en a carrément plus rien à faire de sa saison, multipliant les (petites) sautes d’humeur, les approximations défensives et les foirages en plein match.

Les fans de LBJ se rassureront un petit peu en sachant que le King n’en restera pas moins actif durant l’été prochain. En effet, si la postseason se déroulera vraisemblablement sans les Lakers, la star participera au tournage du très attendu Space Jam 2, sequel du film d’animation qui avait vu Michael Jordan donner la réplique aux Looney Tunes.

+ RELIRE | La date de sortie de Space Jam 2 dévoilée

Lou Williams et Russell Westbrook dans l’histoire

Plusieurs records ont à nouveau été battus et de solides performances égalées. À commencer par Lou Williams, lequel est devenu le meilleur marqueur en sortie de banc de l’histoire, détrônant Dell Curry, le père de Steph et Seth Curry.

+ RELIRE | Lou Williams dans l’histoire, Russell Westbrook dans… la polémique (vidéo)

Autre record absolu, celui de Russell Wesbrook. Le meneur du Thunder continue de laisser sa trace dans l’histoire de la grande ligue. Si sa prise de bec avec quelques fans du Jazz a fait beaucoup couler beaucoup d’encre, c’est son record de 10 triple-double consécutifs qui a marqué les esprits, effaçant ainsi les 9 TD d’affilée inscrits par le grand Wilt Chamberlain. Il en a profité pour inscrire au passage le triple double le plus rapide de la saison, tandis qu’il restait pratiquement toute la seconde mi-temps à jouer…

De son côté, James Harden continue de crever les plafonds en multipliant les points (ainsi que les tirs et les possessions). S’il n’a pas réussi à battre le record all time de Wilt Chamberlain (encore lui) qui avait compilé 65 matches consécutifs à plus de 30 points, le shooter des Rockets a tout de même aligné 32 rencontres à plus de 30 points, tournant actuellement à 36 points de moyenne par match depuis le début de la saison.

+ RELIRE | Fin de série pour James Harden après 32 rencontres à au moins 30 points

D-Wade et Rondo tuent le game

Il joue plus que probablement sa dernière saison, mais Dwyane Wade continue de s’éclater avec le Heat. Pour preuve: ce «superbe» tir clutch, en déséquilibre, qui a offert une victoire de prestige à Miami face aux Warriors. D’abord contré, D-Wade s’est offert un nouvel essai de la toute dernière chance qui a miraculeusement fait mouche. «J’ai appris ça en observant Kobe Bryant», a lâché, après coup en substance, le meneur All Star. Class & Clutch.

Cela dit, D-Wade n’a pas le monopole des «game winner» d’anthologie. Face à ses anciennes couleurs de Boston, Rajon Rondo a rendu un peu de baume au cœur des fans des Lakers en inscrivant un tir clutch à la dernière seconde. Irving venait dix secondes plus tôt d’inscrire ce qui semblait être le panier décisif pour les C’s, d’autant que la dernière tentative d’Ingram était balayée par un contre du redoutable Horford. Mais c’était sans compter sur la roublardise de Rondo passant par-là…

Ibaka pète les plombs

Il a le sang chaud, l’international espagnol Serge Ibaka. L’ailier de Toronto a en effet pété un câble lors de la réception des Cavs, lesquels sont venus s’imposer largement chez des Raptors visiblement dans un mauvais jour. Après avoir manqué la réception d’une passe trop longue, Ibaka s’en est pris à son adversaire direct, le jeune Marquese Chriss, l’agrippant à la gorge avant de tenter de le frapper d’un direct du droit. Expulsé pour l’occasion, l’Espagnol des Raptors a reçu une suspension de trois matches (Chriss recevant quant à lui un match).

+ RELIRE| Coup de sang et coups de poing : Serge Ibaka pète un plomb en NBA (vidéo)

Le superbe hommage de Doc Rivers à Dirk Nowitzki

On termine ce petit tour mensuel de la planète NBA par le formidable hommage rendu par le coach des Clippers, Doc Rivers, envers la star allemande de Dallas, Dirk Nowitzki, lequel est en train d’achever l’ultime saison de sa carrière. Alors que la rencontre opposant la franchise californienne à celle du Texas touchait à sa fin, le coach des Clippers a demandé un temps mort dans les dernières secondes du match et, plutôt que de donner les dernières consignes à ses gars, s’est emparé du micro pour réclamer du Staples Center une standing ovation pour le vétéran adverse. Un geste très classe qui a visiblement touché Nowitzki.