RUMES

VIDEO | Manif de soutien aux travailleurs du Domaine de Taintignies

Près de 300 personnes sont venues soutenir les travailleurs en grève au Domaine de Taintignies, ce mardi.

En grève depuis le 18 février dernier, les travailleurs du Domaine de Taintignies ne sont pas prêts d’arrêter le mouvement. Et ce ne sont certainement pas les cinq licenciements opérés depuis cette date par la direction qui va entamer leur détermination. que du contraire...

Précisons que les grévistes représentent environ 50% de l’ensemble du personnel. Ceux-ci dénoncent notamment la dégradation de leurs conditions de travail mettant en péril le bien-être des résidents (des personnes handicapées) dont ils ont la charge.

La famille Dewitte qui dirige l’institution est clairement pointée du doigt pour sa gestion qualifiée de «violente» par les grévistes et les représentants syndicaux.

Ce mardi, près de 300 personnes sont venues soutenir les travailleurs dans leur combat. Parmi elles, des syndicalistes, bien entendu, dont Catherine Boel et Sylvie Pottiez, respectivement permanente Setca et CNE, mais aussi des représentants d’institutions françaises (les résidents étant tous issus de ce pays) et des gilets jaunes.

Les deux premières ont notamment annoncé leur volonté d’en appeler au pouvoir discrétionnaire de la ministre de l’Action sociale, Alda Gréoli, afin qu’elle retire «l’autorisation de prise en charge» de résidents français handicapés adultes délivrée par l’Aviq (Agence pour une Vie de Qualité) au Domaine de Taintignies. Une rencontre avec la ministre est programmée pour le 14 mars.

Si l’ambiance de la manifestation de ce mardi se voulait bon enfant, la tension était palpable chez la plupart des membres du personnel chez lesquels la fatigue commence à se faire sentir après trois semaines de combat. Beaucoup n’ont d’ailleurs pas pu retenir leurs larmes face à l’élan de solidarité exprimé ce mardi à deux pas de l’entrée de «leur» Domaine.