Changement de coach à Virton : « De la stabilité à présent »
Opinions

Changement de coach à Virton : « De la stabilité à présent »

Daniel Jonette, chef des sports de l'Avenir Luxembourg, commente l'actualité de Virton.

«Les décisions sont prises après une mûre réflexion et s’inscrivent dans un plan stratégique maîtrisé avec l’avis de conseillers avertis.  La direction et le staff ont une vision précise et claire de la situation», déclare la direction virtonaise dans le communiqué qu’elle a publié hier. Peut-être est-ce vrai, peut-être s’agit-il d’un discours de façade. Ce qui est sûr, c’est que, vu de l’extérieur, ce «plan stratégique maîtrisé» n’apparaît pas au premier regard et prend parfois les allures d’une succession de réactions épidermiques. Les nombreux commentaires ironiques qu’ont suscités, sur les réseaux sociaux notamment, le limogeage de David Gevaert et les récents transferts venus engorger la ligne médiane plutôt que renforcer la ligne d’attaque suffisent pour s’en convaincre. On peut certes accorder des circonstances atténuantes à une direction dont on ne mesure sans doute pas assez l’ampleur de la tâche en cette année de reconstruction, mais il s’avère cependant malaisé de dresser le bilan sportif actuel sans y apposer un constat d’échec. Eu égard aux investissements importants qui ont été consentis et à l’instabilité qui règne. Depuis l’entame du championnat, sept joueurs sont venus s’ajouter à un noyau déjà imposant, cinq autres sont partis et six ont été versés dans le noyau B, deux entraîneurs principaux ont été limogés ainsi qu’un adjoint et l’analyste vidéo. C’est beaucoup. C’est trop sans doute pour espérer la stabilité et la sérénité nécessaires aux succès. Reste que rien n’est perdu dès lors que la course à la licence et ses aléas maintiennent Virton dans la lutte pour la montée. Mais c’est désormais ses adversaires que l’Excelsior doit surprendre, plutôt que ses partisans.