• Pascal Smet et Céline Fremault ont levé le voile sur la borne électrique qui se multipliera dans Bruxelles d’ici 2020.
EVERE

La première des 100 bornes de recharge électrique publiques de Bruxelles est branchée à Evere: comment marche le réseau?

La première borne de recharge électrique publique est branchée à Bruxelles. C’est Evere qui a reçu les 4 premiers spécimens du réseau «charge.brussels», qui comptera 100 stations. On vous explique le fonctionnement.

La première borne de recharge électrique régionale bruxelloise (lisez «publique») a été inaugurée ce 12 février rue de Genève à Evere. L’objectif est de déployer un réseau («charge.brussels») de 100 bornes sur tout le territoire de la Région Bruxelloise d’ici 2020. Les 4 premières sont déjà branchées à Evere. Tarif maximum: de 26,85 centimes€/kWh hors TVA à 38,99 centimes en fonction de votre enregistrement ou non (lire ci-dessous).

C’est l’opérateur néerlandais Pitpoint, présent à Gand et Anvers mais aussi aux Pays-Bas, en France, au Luxembourg et en Allemagne, qui a été nommé comme concessionnaire du service. Ça implique fourniture, installation et exploitation jusqu’à 2028.

La première des 100 bornes de recharge électrique publiques de Bruxelles est branchée à Evere: comment marche le réseau?
Photo: Cabinet Smet
Le déploiement va désormais se faire par phases progressives. Le «réseau de base» de 100 bornes devrait correspondre à «1 borne par km2 dans le territoire bâti de la région». Communes et Région collaborent pour déterminer les emplacements et leur équilibre.

Mais d’autres options sont envisagées. Début d’été, les «bornes sur demande citoyenne» pourront être demandées par les citoyens, mais aussi par les sociétés d’autopartage et de taxi. Prérequis: aucune borne sur leur propre terrain ni dans un rayon de 250m à pied. Enfin, les stations de recharge «fortement fréquentées» pourraient ensuite recevoir leurs bornes supplémentaires si leur capacité ne suit pas la demande.

Les autorités précisent que «la concession n’a aucun impact financier sur le budget de la Région de Bruxelles-Capitale. Le concessionnaire Pitpoint prendra en effet à sa charge l’ensemble des coûts d’installation et d’entretien des infrastructures pour la durée globale de la concession».

Charge, paiement, stationnement: comment ça marche?

Charge et paiement

Le modèle de borne qui sera déployé pour charge.brussels est compatible avec chaque véhicule électrique. Haute de 1,60m, elle comporte deux points de recharge de 11kW, soit 22kW au total. L’énergie fournie est «100% verte».

Deux types d’utilisation sont possibles. Si vous n’utilisez la borne qu’occasionnellement, alors c’est comme à la pompe à essence: vous arrivez, vous payez, vous chargez. La transaction se fait via un code QR qui renvoie vers le site web ou l’app de Pitpoint, le gestionnaire. Tant que les données de paiement ne sont pas encodées, le chargement ne se lance pas.

La première des 100 bornes de recharge électrique publiques de Bruxelles est branchée à Evere: comment marche le réseau?
Voilà à quoi ressemble l’app si vous vous connectez à Amsterdam. Photo: App Store

Si vous êtes utilisateur régulier par contre, alors vous pouvez créer un compte. L’app (via AppStore ou Google Play) préenregistre vos références de paiement et vous permet de personnaliser votre usage. Quel intérêt? Un usage aisé bien sûr, mais aussi un tarif préférentiel (lire ci-dessous).

Stationnement

Chaque borne est évidemment accompagnée de deux emplacements de stationnement dédiés. Ils sont encadrés de peinture verte et ne sont accessibles qu’aux clients en charge.

Pour le lancement, vous pouvez y stationner gratuitement pendant 6h. «Ce qui suffit largement à la recharge du véhicule», promet-on. Si vous prolongez la charge après 22h, le parking s’étend gratuitement jusqu’à 8h du matin en semaine et 10h le week-end. Attention: ça sera 50€ d’amende si vous dépassez ces limites.

Fournisseur et tarif

Un peu comme avec les marques de carburants, vous pouvez choisir votre fournisseur d’énergie préféré pour charger votre véhicule. Le maximum facturé ne dépassera jamais 26,85 centimes€/kWh hors TVA. Ce montant grimpe à 38,99 centimes sans inscription, avec minimum 5kWh

Pitpoint promet que «le prix sera compétitif et similaire à ce qui est pratiqué dans d’autres grandes villes telles qu’Amsterdam, Anvers, Gand ou Luxembourg». Plus besoin d’aller faire le plein au Grand-Duché, donc!

Ils l’ont dit: «le b.a.-ba»

La première des 100 bornes de recharge électrique publiques de Bruxelles est branchée à Evere: comment marche le réseau?
Photo: Cabinet Smet
Pascal Smet, Ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux Publics (sp.a): «Aujourd’hui, l’alternative aux véhicules polluants devient une réalité. Nous encourageons ainsi les Bruxellois et les visiteurs à opter pour des véhicules plus propres et donnons l’opportunité aux Bruxellois qui ne disposent pas d’un point de recharge de passer à l’électrique en milieu urbain».

Céline Fremault, Ministre bruxelloise de l’Environnement (cdH): «Il ne s’agit pas ici que d’un symbole mais bien d’une nouvelle étape concrète franchie vers une ville qui bouge, durable, engagée sur la voie de la transition environnementale et énergétique, soucieuse de l’amélioration de la qualité de son air et qui lutte, sur tous les fronts, contre le dérèglement climatique».

Rudi Vervoort, Ministre-Président bruxellois (PS): «Si nous voulons que la mobilité électrique gagne du terrain, et c’est indéniablement ce que nous voulons, il faut en faciliter l’usage! L’installation de bornes de rechargement facilement accessibles et intégrées harmonieusement au paysage urbain est le b.a.-ba».