Salvatore Bellomo, l’icône liégeoise du catch mondial, est décédé
Salvatore Bellomo a vécu de longues années aux États-Unis avant de revenir à Liège.Crédits: EdA - Jacques Duchateau
LIÈGE

Salvatore Bellomo, l’icône liégeoise du catch mondial, est décédé

Le Liégeois Salvatore Bellomo, un des rares catcheurs belges à avoir jamais évolué aux Etats-Unis, est décédé ce week-end des suites d’une longue maladie.

Souffrant d’un cancer, Salvatore «The Wildman» Bellomo s’en est allé ce week-end.

La nouvelle, partagée par plusieurs proches de sa famille, attriste le monde du catch belge.

Pour rappel, Salvatore Bellomo était l’un des rares catcheurs belges à avoir exercé en tant que professionnel aux États-Unis.

«J’ai commencé le catch au début des années 70, se souvenait-il à l’occasion d’un portrait que «L’Avenir» lui avait récemment consacré. C’est en voyant un combat à la Foire de Liège que je me suis pris de passion pour ce sport. À l’époque, je n’étais pas très bon à l’école mais physiquement, je ne me défendais pas trop mal. Et sur le ring, j’en voulais. Les promoteurs m’ont appellé une fois pour lutter à Liège. Puis à Londres et en Allemagne. Quand le moment est venu de faire des choix, j’ai lâché mon boulot à Cockerill et je me suis donné à fond pour vivre ma passion le plus longtemps possible. J’étais lancé.»

Du Madison Square Garden de New York à Hawaï où il a partagé de bons moments avec le grand-père de Dwayne «The Rock» Johnson en passant par le Japon et l’Amérique du Sud, Salvatore Bellomo a partagé l’affiche avec les quelques-uns des plus grands noms de la WWE, la célèbre fédération internationale de catch.

+ PORTRAIT | De Cockerill à New York: « J’ai été chercher l’Amérique et elle était à la maison »