BRUXELLES

Manifestations des gilets jaunes qui dégénèrent à Bruxelles: du sursis et de peines de travail

Le tribunal correctionnel de Bruxelles doit rendre plusieurs jugements ce vendredi dans le cadre des manifestations des gilets jaunes à Bruxelles.

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a prononcé vendredi matin une peine de travail de 100 heures à l’encontre d’un homme qui avait lancé des projectiles sur des policiers lors de la manifestation des «gilets jaunes» du 30 novembre dernier à Bruxelles.

Le tribunal a estimé les faits établis dans le chef de S.B., un homme de 44 ans.

Celui-ci avait été interpellé quelques jours après la manifestation. Il était apparu qu’il avait lancé des pierres et d’autres projectiles en direction des policiers.

Face au juge le 4 janvier dernier, il avait admis les faits et exprimé des regrets.

Un autre homme de 23 ans a été condamné à une peine de travail de 150 heures pour plusieurs actes de violence commis lors de manifestation des «gilets jaunes» du 8 décembre dernier dans la capitale.

R.A., un jeune homme de 23 ans, a été reconnu coupable d’avoir jeté un pavé sur un véhicule de police lors de cette manifestation.

«La voiture de police a dû faire marche arrière et le prévenu, non content d’avoir lancé un pavé, a incité à l’émeute en invitant d’autres à le rejoindre pour poursuivre le véhicule et caillasser encore les policiers», a énoncé le président du tribunal, Pierre Hendrickx.

Le prévenu a aussi été reconnu coupable d’avoir détruit deux feux de signalisation avec une barre de fer.

Le tribunal a estimé les faits graves, les policiers n’ayant «pas la vocation d’être pris pour cible pour permettre à des personnes de déverser leurs frustrations et exercer leurs pulsions violentes».

Néanmoins, il a tenu compte du jeune âge du prévenu, du fait qu’il n’a pas d’antécédents judiciaires, des regrets qu’il a émis et de sa situation sociale précaire due notamment au fait qu’il souffre d’un «handicap à l’emploi» puisqu’il est illettré.

Le tribunal l’a dès lors condamné à une peine de travail de 150 heures.

15 mois de prison

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a aussi condamnéun homme à une peine de 15 mois de prison avec sursis pour coups et blessures ainsi que rébellion lors de la manifestation des «gilets jaunes» du 30 novembre dernier à Bruxelles.

Le tribunal a rendu un jugement longuement motivé, ce vendredi, concernant un homme de 37 ans qui était prévenu pour des faits de violence commis lors de la manifestation des «gilets jaunes», le 30 novembre dernier dans la capitale.

Le tribunal a établi qu’il avait effectivement lancé un pavé vers les policiers et blessé l’un d’eux lorsqu’il a été interpellé.

Lors de l’instruction d’audience, le prévenu avait reconnu avoir jeté un projectile mais avait nié avoir eu l’intention de blesser.

Le tribunal l’a condamné à 15 mois de prison avec sursis complet mais aussi à peine d’amende de 800 euros avec sursis pour la moitié.