FRANCE

Kaaris à propos de Booba: «Ou il est fou, ou je l’ai rendu fou»

En pleine promotion de son nouvel album, le rappeur Kaaris est revenu sur le combat qui va peut-être l’opposer à son rival Booba.

Le combat de coqs entre Kaaris et Booba n’est visiblement pas prêt de s’arrêter. Pour preuve, le rappeur de Sevran, en pleine promotion de son album «Or noir 3», a indiqué qu’il était bien décidé «à aller jusqu’au bout».

Dans une interview accordée à «Paris Match», Kaaris, qui ne semblait pourtant pas vouloir répondre aux provocations de Booba jusqu’à présent, a confirmé qu’il allait proposer un nouveau contrat à son rival. Des 300.000 euros initialement proposés par le Duc de Boulogne, le rappeur de Sevran passerait à un million d’euros.

«Ça va trop loin, cette histoire, précise Kaaris au «Parisien». Mais pour ne pas passer pour le mec qui n’en veut pas de son combat, c’est moi qui vais lui proposer un contrat. Mais un contrat à un million d’euros grâce aux annonceurs télé et à la pub.» Et d’ajouter les raisons qui l’ont finalement poussé à prendre part à ce combat: «Je suis un garçon, je ne peux pas dire non […] Quand il m’a accusé d’un pseudo cambriolage, il est allé trop loin.»

+ À LIRE AUSSI | Kaaris propose un contrat à un million d’euros à Booba: «On va le faire ce combat»

Persuadé que Booba veut monter ce combat afin de «troller» la sortie de son nouvel album, Kaaris avoue ne pas comprendre pourquoi son rival lui en veut autant. «Je pense qu’il a un ego… Je lui ai dit «non» une fois, et il ne peut pas le digérer, explique-t-il à «Paris Match». Ou il est fou, ou je l’ai rendu fou.» Ce qu’il confirme devant la caméra du «Parisien»: «Peut-être qu’il doit se faire soigner. Il a un problème. Ses réactions ne sont pas normales pour moi. Ses réactions sont celles d’un fou.»

Condamnés au début du mois d’octobre à 18 mois de prison avec sursis pour leur bagarre à l’aéroport d’Orly, en août, les deux rappeurs, dont les relations se sont envenimées au fil des années, avaient évoqué un moment la possibilité de combattre à Bruxelles.