CONTENU SPONSORISE
Comment réagissez-vous au volant?
Dossier commercial

Comment réagissez-vous au volant?

Comment être certain que vous avez la bonne attitude lorsque vous perdez le contrôle de votre véhicule ? Réagissez-vous correctement en situation d’urgence ? Faites le test pour vous assurer que vous n’êtes pas dans le rouge !

1.  Vous tombez en panne sur la route. Plusieurs voyants s’allument sur le tableau de bord, le moteur ne donne plus aucun signe de vie, la malchance est avec vous ! Que faites-vous ?

A . Vous restez assis dans votre véhicule ?

NON. Vous devez quitter immédiatement votre véhicule, surtout lorsque vous êtes au bord d’une autoroute. Le fait d’être à l’intérieur de l’habitable peut vous donner un sentiment de sécurité, mais il n’y a rien de plus faux : en canne de panne, il peut, par exemple, y avoir un risque d’incendie.

B. Vous quittez votre véhicule du côté conducteur ?

NON. Surtout sur une autoroute, ce n'est vraiment pas une bonne idée. Et si vous y êtes contraint, faites-le au moins rapidement et regardez d'abord dans votre rétroviseur pour voir si aucune voiture (ou pire, aucun camion) n’est à proximité.

C. Vous quittez votre véhicule du côté passager ?

OUI. Bien sûr ! Essayez de sortir de la voiture du côté passager et réfugiez-vous dans un endroit sûr (derrière les glissières de sécurité, par exemple). Lorsque vous pouvez le prendre sans danger, enfilez également votre gilet de sécurité. De plus, toujours si vous ne courez aucun risque, placez votre triangle de signalisation à environ 100 mètres derrière votre véhicule pour avertir les autres usagers de la route.

D. Vous attrapez votre smartphone

OUI. Du moins, si cela ne vous met pas en danger. Avec votre smartphone en poche, vous pourrez d’abord savoir où vous vous trouvez et ensuite appeler le numéro d’urgence 112 (en cas de situation d’urgence réelle) ou le numéro d’un dépanneur si votre appel se limite à un problème de véhicule en panne. Si vous n’avez pas de réseau, il vous faudra marcher jusqu'à la colonne d'urgence la plus proche. Pendant ce trajet, assurez-vous de savoir où vous vous trouvez : mémorisez le numéro de la première borne kilométrique rencontrée.

 

2. Lors d’un trajet, vous roulez accidentellement dans une grande flaque d’eau et vous perdez le contrôle de votre véhicule. Vous sentez que les roues avant patinent et l’arrière glisse sur le côté

A. Vous pilez à fond sur le frein

NON. Lorsque vous appuyez à fond sur la pédale de frein, les roues se bloquent et vous perdez littéralement tout contrôle : même la direction ne répond plus. Vous percuterez n’importe quel obstacle que vous rencontrerez

B. Vous contrez

NON. Pas avec un patinage des roues avant. C’est quelque chose dont vous devez impérativement vous rappeler : vous pouvez le faire lorsque vos roues arrière patinent, pas lorsque vos roues avant patinent. En ce cas, vous devez simplement suivre le mouvement : si votre véhicule glisse vers la gauche, laissez-vous glisser vers la gauche. Vos pneus auront ainsi une meilleure adhérence. Evitez également les changements de direction trop brusques : des mouvements de direction soudains vont plus facilement vous faire perdre le contrôle.

C. Vous vous concentrez sur l’obstacle vers lequel vous glissez

NON. Toujours fixer le point que vous voulez rejoindre. Cela déclenche justement votre intuition de conduire votre véhicule là où il n'y a pas d'obstacles.

D. Vous appuyez sur la pédale d'embrayage et vous relâchez l'accélérateur.

OUI. En appuyant sur la pédale d’embrayage, vos roues bougent plus librement, ce qui vous permet de sortir plus rapidement d’une situation de patinage. En relâchant calmement les gaz, il y aura également plus de pression sur les roues avant, ce qui va augmenter votre adhérence sur la route.

 

3. Vous voyez dans votre rétroviseur une ambulance s'approcher toutes sirènes hurlantes et les gyrophares clignotants

A. Vous vous jetez sur le trottoir

NON. Les ambulanciers sont spécialement formés pour anticiper et réagir au trafic « normal ». Alors, conduisez aussi normalement que possible jusqu'à ce que vous ayez la possibilité de le laisser passer. Des manœuvres trop brusques pour quitter la route peuvent également être dangereux pour les piétons et les cyclistes

B. Vous continuez à conduire calmement

NON. Bien sûr que non! Lorsqu’une ambulance intervient, chaque seconde perdue peut être cruciale. Dès que vous le pouvez, laissez-la passer

C. Vous brûlez un feu rouge pour dégager la chaussée

NON. Ne jamais prendre le risque de causer un accident, même en situation d’urgence

D. Vous vous mettez calmement sur le côté

OUI. Evidemment. Dès que vous avez l’opportunité de vous retirer sans danger pour vous-même ou pour autrui, vous devez le faire. N’hésitez pas à faire un tour supplémentaire lorsque vous êtes dans un rond-point. Et dans un embouteillage, ne vous mettez pas sur le bord de la route. Il est plus que probable que l’ambulance l'utilisera comme ultime issue de secours.

 

4. Vous êtes sur l’autoroute et vous crevez un pneu

A. Vous jetez immédiatement votre véhicule sur le bord de la route

NON. De préférence, ne faites pas de mouvements trop brusques. La plupart des voitures maintiennent leur équilibre en cas de pneu crevé, et même à grande vitesse, à la condition que le conducteur ne fasse pas de manœuvres intempestives.

B. Vous relâchez instantanément l’accélérateur

NON. Bien évidemment, vous devez réduire votre vitesse, mais faites-le progressivement. Encore une fois : vous devez vous assurer que la voiture reste en équilibre. Tous les mouvements trop impromptus sont préjudiciables.

C. Vous pilez sur les freins

NON. Absolument pas ! En freinant complètement, vous augmenterez la puissance de traction latérale du véhicule et vous perdrez assurément tout contrôle. Gardez le contrôle et descendez lentement à environ 50 kilomètres à l’heure et seulement à ce moment-là, vous pouvez commencer à freiner.

D. Vous donnez un peu de gaz supplémentaires

OUI. Curieusement, cela peut sembler contre-intuitif, mais en donnant un peu plus de gaz au début, vous pourrez mieux résister aux forces qui entrainent votre véhicule de côté. Il vous faudra alors moins de force pour reprendre le contrôle. Dès que votre voiture est stabilisée, relâchez progressivement la pédale d'accélérateur.

Tout le monde réagit différemment face au stress. Ce n’est donc pas grave si vous n’avez pas réussi ce test avec brio. Chez Touring, il y aura toujours un expert professionnel à votre écoute.

Vers Touring Assistance