Une charte pour réduire le nombre d’accidents de travail dans la construction
Illustration.Crédits: Halfpoint – Fotolia
SOCIÉTÉ

Une charte pour réduire le nombre d’accidents de travail dans la construction

La Confédération Construction veut diminuer de moitié le nombre d’accidents dans le secteur d’ici 2020, annonce-t-elle vendredi. Elle souhaite notamment soumettre une charte aux entreprises afin de les engager à tout mettre en œuvre pour prévenir ces accidents.

Les chefs d’entreprise doivent considérer la sécurité comme un élément fondamental, souligne l’organisation.

Le nombre d’accidents du travail a diminué ces dernières années dans le secteur de la construction pour atteindre 15 000 cas en 2016 (11% du total des accidents de travail). Selon la confédération, qui défend les intérêts de plus de 14 500 entreprises, 31% des cas n’ont pas entraîné d’incapacité de travail.

Le secteur s’est fixé comme objectif de réduire ce chiffre de moitié d’ici 2 020. La Confédération Construction lancera cet automne une campagne de sensibilisation à grande échelle, notamment à l’aide d’une charte que pourront signer les entreprises. Elle s’adressera également aux pouvoirs publics qui «optent encore trop souvent pour le partenaire le moins cher, alors que c’est la sécurité qui devrait être l’argument décisif» lors de projets de construction, ajoute l’organisation.

Selon Robert de Mûelenaere, administrateur délégué de la Confédération Construction, les nouvelles technologies pourront aussi contribuer à diminuer le nombre d’accidents de travail. «Dans le Limbourg, une entreprise de construction s’apprête à travailler avec des caméras qui permettront non seulement une reconnaissance faciale, mais vérifieront en outre si les ouvriers portent bien leur casque», détaille-t-il. «Le responsable de chantier sera directement averti si ce n’est pas le cas.»

LES PLUS RECENTS