L’annulation du défilé folklorique des «nègres» saluée par les militants antiracistes
DEUX-ACREN

L’annulation du défilé folklorique des «nègres» saluée par les militants antiracistes

L’annulation du défilé du groupe folklorique des «nègres», organisé lors de la ducasse de Deux-Acren (Lessines) fait suite aux plaintes du collectif Bruxelles Panthères. Le groupe engagé contre les inégalités raciales a dénoncé le caractère raciste et dangereux de ce défilé.

«La peau des noirs ne peut pas être utilisée comme déguisement, surtout si l’on prétend vouloir enseigner l’antiracisme aux enfants», s’indigne le porte-parole de Bruxelles Panthères, Mouhad Reghif. «Nous respectons les traditions de chacun, mais nous militons pour une vision de l’histoire qui ne soit pas celle des colons. Ce genre de défilé est d’autant plus inacceptable compte tenu du passé colonial de notre pays», ajoute-t-il.

Un avis partagé par le Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations pour qui le problème n’est pas la tradition en soi, mais son ancrage dans la propagande coloniale. «Il ne s’agit pas d’une conférence ou d’une exposition suivie d’une explication mais d’une festivité où sont conviés les familles et leurs enfants. Il est très dangereux de véhiculer ces images aux plus jeunes, qui sont les citoyens de demain et qui vont grandir avec ces représentations», explique le co-fondateur d’association, Kalvin Soiresse.

L’organisation avait déjà interpellé les dirigeants politiques des principaux partis francophones pour leur manifester un véritable «ras-le-bol» quant aux récits et aux images véhiculés sur les questions coloniales. Un message qui n’avait pas été entendu, regrette M. Soiresse, qui s’était dit choqué par le degré d’«indifférence, d’ignorance et de cynisme» de certains leaders politiques sur ce thème.

Le collectif tient donc à saluer l’annulation du défilé et espère qu’elle sera suivie d’une véritable remise en question de cette tradition.

Le cortège, dans lequel défilent des danseurs grimés en membres d’une tribu, commémore la visite du Roi Baudouin au Congo lors de l’indépendance sous le régime de Mobutu. Les organisateurs ont rejeté toute accusation de racisme et connotation négative. Pour eux, il s’agit avant tout d’une festivité locale et folklorique sans aucun message politique. Ils ont toutefois décidé d’annuler le défilé.

PHOTOS ET VIDEOS
LES PLUS RECENTS