Un échevin de Langemark victime de chantage pour des photos d’une fête érotique
La fête érotique s’est déroulée au bar La Brasa.Crédits: BELGAONTHESPOT
FLANDRE

Un échevin de Langemark victime de chantage pour des photos d’une fête érotique

Une personne anonyme menace de publier quelque 800 photos d’une fête érotique qui s’est déroulée au bar estival La Brasa à Langemark-Poelkapelle, en province de Flandre occidentale. L’échevin menacé a décidé de porter plainte.

Il est apparu jeudi que l’échevin Frank Gheeraert était victime de chantage pour des photos prises lors d’une soirée érotique dans le bar La Brasa.

Une personne anonyme menace, dans un courrier, de rendre publics pas moins de 800 clichés sur lesquels on peut voir des personnes nues dans des poses explicites. Frank Gheeraert, qui était présent en compagnie de son épouse à la fête, a déposé plainte pour violation de la vie privée.

«Nous avons enregistré la plainte cet après-midi», a indiqué le parquet. «L’enquête a été initiée dans la foulée.»

L’échevin flamand a réagi outré aux faits. «Il s’agissait d’une fête privée en compagnie de 20 amis, tous des adultes. L’endroit était entièrement fermé, sans que personne ne puisse nous voir depuis la rue. Par conséquent, aucune infraction pénale n’a été commise ici», a-t-il fait savoir.

«Dans ce cas-ci, la seule personne qui a commis une infraction, c’est l’inconnu qui a pris les photos. Il s’est surtout rendu coupable de violation de la vie privée (voyeurisme), attentat à la pudeur et tentative de chantage. Il a d’ailleurs dû fournir des efforts particuliers pour prendre de telles photos depuis un champ de maïs à 100 mètres de la voie publique. Entre-temps, ces photos font le tour du web.»

D’après la lettre de menace, il semblerait que l’auteur souhaite que l’établissement La Brasa supprime tous les événements prévus durant l’été. Mais l’échevin estime qu’il n’y a aucune raison de céder à ce chantage. «L’établissement La Brasa opère en respectant toutes les dispositions légales. En tant qu’administration communale, nous ne nous laissons ni intimider, ni ne cédons au chantage. Nous laissons la justice faire son travail.»

L’année derrière, La Brasa, qui s’appelait alors Le Jardin, avait également fait la une de l’actualité lorsqu’un jeune homme de 28 ans était décédé après une mauvaise chute à la suite d’un affrontement.

LES PLUS RECENTS