Kris Peeters moins pressé que De Croo pour l’arrivée d’un 4e  opérateur télécoms
«Pas si vite, Alexander…»Crédits: Photo News
BELGIQUE

Kris Peeters moins pressé que De Croo pour l’arrivée d’un 4e opérateur télécoms

Le ministre des Télécommunications Alexander De Croo (Open Vld) et son collègue en charge de l’Economie et des Consommateurs Kris Peeters (CD&V) n’ont pas le même degré d’empressement pour ouvrir le marché à un quatrième opérateur des télécoms.

Alexander De Croo, souhaite qu’un quatrième opérateur télécom soit actif sur le marché belge. Il veut profiter de la mise aux enchères des fréquences mobiles de l’an prochain pour le faire venir. Une partie de ces fréquences lui serait réservée.

Le bulletin belge en matière d’utilisation des données mobiles est plutôt faible, estime le ministre Open Vld, alors que les prix pour les données mobiles sont plus élevés qu’ailleurs.

«En créant un espace pour un quatrième réseau mobile, nous veillons à ce qu’il y ait plus d’investissements, une concurrence sur les prix plus forte et donc des prix plus bas pour les consommateurs», a expliqué mercredi matin le ministre, dans un communiqué.

Pour Kris Peeters, il importe avant tout d’être sûr que le lancement d’un quatrième opérateur soit dans l’intérêt du consommateur. Dans ce contexte, il faut à la fois s’inquiéter de la question du prix et de la qualité des services proposés.

M. Peeters a précisé avoir invité à cet effet Orange, Proximus et Telenet, ainsi que le ministre De Croo, à une rencontre. Le ministre de la Consommation veut s’assurer, sur base de chiffres, que la facilitation de l’arrivée d’un quatrième opérateur soit «une option souhaitable».

Alexander De Croo lui a adressé une fin de non-recevoir. Selon le ministre libéral, cette vérification a déjà été effectuée par le régulateur neutre des Télécoms, l’IBPT, qui a entendu tous les acteurs à propos de cette option. Il en a conclu que l’arrivée d’un quatrième opérateur et une concurrence accrue constitueraient une bonne affaire pour le développement du marché.

«Il n’est absolument pas nécessaire de recommencer ce processus d’une manière ambigüe et politisée», a-t-on ajouté au cabinet du ministre Open Vld.

LES PLUS RECENTS