Une armada théâtrale pour lancer les 150 ans de La Louvière
La Compagnie Maritime attend les Louviérois pour lancer les festivités du 150e anniversaire de leur villeCrédits: -
LA LOUVIÈRE

Une armada théâtrale pour lancer les 150 ans de La Louvière

Les prochains mois s’annoncent riches en événements à La Louvière. Celle qui est aujourd’hui la 5e ville wallonne en population s’apprête à souffler ses 150 bougies puisque c’est le 10 avril 1869 qu’une loi officialise la naissance de cette fille de la Révolution industrielle, qui doit son extension à l’essor de l’industrie.

Pour marquer l’anniversaire, plusieurs événements festifs et culturels seront organisés. Et c’est un spectacle théâtral à découvrir durant tout le week-end de la Pentecôte qui donnera le coup d’envoi des réjouissances: Armada. Cette pièce interactive sera à découvrir du 19 au 21 mai à 20h30, dans la cour de l’ancienne école de la rue Renard à Houdeng-Goegnies, devenue le Quartier Théâtre.

Mettre des messages sur orbite

Conçu par la Compagnie Maritime, son metteur en scène Claude Lemay nous explique le concept du spectacle: «il s’agit d’un spectacle en extérieur, très festif, tout public. L’idée de base du projet, c’est une capsule spatio-temporelle construite par un frère et une sœur, Albertine et Mario. Celle-ci contient des messages d’habitants et ce couple veut envoyer la capsule sur orbite, qui reviendrait 150 ans plus tard.»

Mais tout ne va pas se passer comme prévu, bien sûr. De multiples péripéties vont perturber les plans de notre duo, avant qu’il atteigne peut-être son objectif.

Ce spectacle, sur lequel la Compagnie Maritime travaille depuis un an, n’a pas été conçu en solitaire. «Il a été construit avec des associations, des comédiens, des amateurs, le CPAS, des élèves d’école qui ont écrit des messages en essayant d’y laisser une trace d’eux-mêmes. C’est en cela qu’il a un aspect interactif et c’est pour cela que les gens vont s’y reconnaître.»

Partagez vos souvenirs et vos envies

Plutôt que de raconter de manière scolaire l’histoire de la ville, le spectacle a plutôt pour objectif de raconter la région à travers les souvenirs des habitants et ce qu’ils souhaitent transmettre. Les personnes qui assisteront au spectacle sont d’ailleurs invitées à amener leur(s) message(s) à partager pendant le spectacle. «Cela peut être un souhait, un souvenir, une photo, un objet…»

Tous ces objets seront consignés dans la capsule spatio-temporelle destinée à nos descendants… Et ils sont essentiels: «vos contributions (écrites, dessinées, photographiées, filmées…), votre parole, votre vécu, vos expériences singulières sont le carburant du vaisseau. Sans eux, pas de décollage», avertissent les concepteurs du spectacle.

Enfin, qu’on se rassure: si un problème technique fait échouer le décollage, on nous dit qu’un plan B est sur les rails pour quand même permettre la transmission de ces messages…

Réservations: 06 421 51 21 – cestcentral.be

Expositions, livre…

La pièce Armada n’est pas une chronique historique de la ville. Mais il sera possible de se replonger dans le passé ouvrier de la cité à d’autres occasions ces prochains mois.

Et ça commence dès la semaine prochaine. À partir du 25 mai, le Musée de la Mine et du Développement durable proposera «Boël. Une usine dans la ville» sur le site du Bois-du-Luc. Elle retracera l’histoire d’une des principales industries sidérurgiques de Belgique.

À partir du 2 juin, le Mill – Musée Ianchelevici présentera «Boël, une usine dans la ville. Nuances d’acier» et ouvrira les perspectives de création autour de l’activité industrielle.

Enfin, pour ceux qui aiment l’histoire sur papier, une publication élaborée par les Archives de la Ville et du CPAS de La Louvière sera à découvrir dès le 25 mai. Elle sera disponible au prix de 15 euros dans les deux lieux d’exposition, à la Maison du Tourisme ainsi que dans les bonnes librairies.

LES PLUS RECENTS