L’Institut Robert Schuman lauréat du concours technologique du rail
Photo d’illustrationCrédits: BELGA
EUPEN

L’Institut Robert Schuman lauréat du concours technologique du rail

L’Institut Robert Schuman d’Eupen a remporté, à l’issue de la finale qui se déroulait mercredi à Train World, le concours BERT, concours technologique national des Chemins de fer pour les élèves de l’enseignement technique et professionnel.

C’est une annonce qui a été faite par HR Rail et Infrabel dans un communiqué: l’école a réussi à développer un système visant à avertir les voyageurs qui se trouvent sur le quai lors du passage d’un train.

Pour la septième édition de ce concours BERT (Belgian Railways Competition for Techicians), la SNCB, Infrabel et HR Rail avaient lancé un défi aux écoles techniques du pays: développer un système permettant d’avertir les voyageurs se trouvant sur les quais lors du passage d’un train. En effet, soulignent les entreprises ferroviaires, «malgré la ligne jaune qui indique la distance de sécurité, les écrans d’affichage et les systèmes sonores, de nombreux voyageurs restent trop près du bord du quai. […] Parfois, un petit mouvement ou même un coude qui dépasse peuvent avoir de graves conséquences.»

Au total, 42 écoles étaient inscrites, un record. Quinze finalistes ont pu présenter leur projet au musée du train de la SNCB. Pour élire un gagnant, le jury s’est basé sur la sécurité, l’innovation, la créativité ainsi que la faisabilité des projets.

Le premier prix a été attribué à l’Institut Robert Schuman d’Eupen. Le VTI Roeselaere et les Vrije Technische Scholen de Turnhout complètent le podium. L’école des Arts et Métiers d’Erquelinnes remporte quant à elle le prix du public. Les élèves ont été encadrés durant l’année par des ingénieurs de la SNCB et d’Infrabel.

Le système qui a remporté le concours allie plusieurs technologies: l’utilisation de lampes flashantes sur les panneaux d’affichage et d’une ligne fluorescente sur le bord du quai, des appels vocaux, le recours à des écrans LED ainsi que l’utilisation de détecteurs de présence sur les bords du quai via des capteurs laser, précise le porte-parole d’HR Rail, l’employeur juridique de l’ensemble du personnel des Chemins de fer belges. Pour développer leur projet, les élèves d’Eupen ont également travaillé avec des associations encadrant des personnes malvoyantes et malentendantes, afin de connaître leurs attentes.

Avec ce concours, le rail belge vise aussi à recruter ses talents de demain. Les chemins de fer recherchent en effet en moyenne 2.000 nouveaux collaborateurs, surtout des profils techniques, pour les prochaines années.

LES PLUS RECENTS