Dix articles pour nos abonnés à ne pas manquer ce mercredi
Ce samedi 19 avril à 14 heures, les paroissiens accueilleront la cloche de 750 kg, en présence de l’entrepreneur hollandais. Ils voudraient y convier tous ceux qui aimeraient marquer le coup et pourquoi pas, contribuer à son retour dans l’église. Crédits: -
Belgique

Dix articles pour nos abonnés à ne pas manquer ce mercredi

Trop de pesticides à Gembloux et Louvain-la-Neuve; une église qui retrouve sa cloche disparue depuis 50 ans ; l'épreuve de math du CEB; les refuges entrent en guerre.... Voici une sélection des articles réservés à nos abonnés à découvrir ce mercredi 16 mai.

1

L’église retrouve sa cloche disparue depuis 50 ans

Histoire des plus singulières que celle de la cloche de l’église Saint-Remacle. Pour comprendre son parcours atypique, il faut remonter à sa genèse, soit en 1651. Cette année-là, Verviers est proclamée «Bonne Ville» et la cloche est fondue dans la foulée, quelques années plus tard. À l’époque, elle sonnait non seulement les offices, mais aussi le couvre-feu en soirée. Elle était alors installée dans l’ancienne église Saint-Remacle située place du Marché. Déplacée par la suite à l’actuelle église place Saint-Remacle, elle coula des jours heureux jusqu’en 1940, lorsque la Seconde Guerre mondiale débuta. Les Allemands la saisirent et elle ne revint de Liège jusqu’à Verviers qu’en 1943. Depuis, plus aucune trace de sa disparition en 1968… jusqu’à ce que Marie-Madeleine Crickboom, titulaire du carillon de Notre-Dame des Récollets à Verviers, ne se mette à sa recherche il y a de cela six ans pour la retrouver aux Pays-Bas.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

2

Appel à une marche noire des blouses blanches

Marche noire pour blouses blanches. Ce pourrait être le titre d’un requiem. C’est celui d’un appel à la mobilisation des professionnels de la santé lancé par un généraliste de Châtelineau, le Dr Karalabos Raptis, chef de groupe cdH au conseil communal où il a déjà fait état des difficultés de son secteur. Objectif: attirer l’attention sur les difficultés vécues au quotidien par les médecins et infirmières.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

3

Beaucoup de pesticides à Gembloux et Louvain-la-Neuve

Expopesten, c’est le nom d’une étude qui visait à évaluer la présence de plusieurs pesticides dans l’air ambiant en Wallonie. Les mesures ont été prises dans 12 stations différentes, réparties sur tout le territoire wallon. Les résultats, supervisés par l’institut scientifique de Service public, ne sont pas flatteurs pour Gembloux et Louvain-la-Neuve. C’est là qu’ont été mesurées les concentrations maximales en pesticides.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

4

Meurtre en Prés-Javais: tristesse extrême et tension palpable

Gaëtano Sedici aurait dû souffler ses 43 bougies d’anniversaire ce mardi 15 mai! Malheureusement les tragiques événements de vendredi soir l’ont enlevé à tout jamais à toute sa famille, à tout son quartier… Preuve que ce quartier c’était bel et bien aussi sa grande famille, mardi soir, au «verger» à proximité immédiate du lieu où il a été tué, rue Marie-Henriette, s’est tenu un «repas de quartier» se voulant être un hommage à l’homme si apprécié au sein des Prés-Javais.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

5

Les refuges en guerre contre l’unité du bien-être animal

Les refuges pour animaux de Wallonie sont en colère. Ils déclarent la guerre à l’unité du bien-être animal (UBEAW), suite à leur décision d’offrir des animaux maltraités, sauvés par des refuges, à un marchand de bestiaux. Le 13 mars dernier, près de 80 animaux sont saisis chez un particulier de Saint-Denis. «Les animaux vivaient dans des conditions désastreuses, raconte Jean-Marc Montegnies, le président du refuge athois Animaux en Péril. Le cheptel était majoritairement composé d’animaux de ferme. Douze refuges agréés sont intervenus pour prendre les animaux en charge.» La saisie de Saint-Denis étant considérée comme l’une des plus impressionnantes de ces dernières années, les refuges s’attendaient à se voir confier les animaux.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

6

Vivre avec la fibromyalgie: il a mis des mots sur ses maux

«Vivre avec» la douleur d’une maladie chronique après la phase de révolte: André Elleboudt raconte 15 ans de fibromyalgie. «Un jour, tu attrapes dans la figure un autre personnage que celui que tu étais, et les armes de l’ancien ne sont plus les bonnes». Que s’est-il passé? «Ça a commencé par les jambes sans repos. Tu pédales pendant que tu dors. En six mois, j’use un drap du dessous». Puis, les douleurs permanentes, le sommeil qui flanche, la fatigue chronique. Et les ruminations: «Je n’ai jamais été quelqu’un d’angoissé, je le suis devenu». Quinze ans que cela dure. Diagnostic: fibromyalgie. Pronostic: il faut vivre avec. Facile à dire. André Elleboudt a écrit le processus qui lui a permis d’en arriver finalement à une certaine sérénité, malgré tout. Long cheminement. Non sans conséquences sur le couple, le boulot.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

7

Au Marseillais, 80 pastis et tous les matchs de l’OM: «Un jour, une p’tite dame rentre dans mon bar et me dit: “Mais c’est mon Raymond, ça!”»

Installé depuis 9 ans place du Jeu de Balle, le Marseillais est le bar à Pastis le plus connu de Belgique. Né sur la Canebière mais Marollien d’esprit, son patron Cédric Uttwiller accueillera ce 16 mai les fans bruxellois de l’OM, pour la finale de l’Europa League. Au mur de l’estaminet, Raymond Goethals observe tout ça clope au bec et œil pétillant comme une pils.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

8

Testez le CEB: épreuve de mathématique (1/3)

Le rendez-vous approche. Dans moins d’un mois, tous les élèves inscrits en sixième année primaire devront participer aux épreuves du CEB. Pour vous aider à préparer ces examens avec vos enfants ou pour vous évaluer vous-même, L’Avenir publie, pendant trois jours, des pages spéciales qui portent sur l’ensemble des matières qui seront soumises aux élèves.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

9

Les sucriers tentent le pari du bio

Cela a un petit air paradoxal: alors que le ministre fédéral de l’Agriculture s’apprête à offrir aux betteraviers une dérogation pour l’utilisation des néonicotinoïdes que l’Europe a décidé d’interdire le mois dernier, la Raffinerie tirlemontoise va se lancer dans la production de betteraves bio. Cette décision est évidemment loin d’être anecdotique puisque la Raffinerie tirlemontoise fait partie de la galaxie du géant mondial du sucre, le groupe allemand Südzucker.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

10

Fin de carrière: les patrons sont-ils hypocrites?

D’un côté, elle prône le recul de l’âge de la pension. De l’autre, ses entreprises n’hésitent pas à se passer des travailleurs plus âgés. Hypocrite, la FEB?

«D’un côté, vous avez la FEB qui soutient la réforme des pensions du gouvernement de Charles Michel, dont le recul de l’âge de la pension. Et de l’autre, les entreprises qui virent les plus âgés dès qu’il y a un plan social.» explique Tony Demonté ( CNE). «Quand on arrive avec des solutions alternatives, ils balaient tout. Mais des solutions alternatives, il y a en a de moins en moins. L’idéal pour eux, c’est de virer les plus âgés sans prépension ou ce qu’on appelle maintenant RCC, revenu complément chômage.»

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

LES PLUS RECENTS