Tournai

VIDÉO | Le pont à Ponts arrive lentement mais sûrement au port de Vaulx

Avec un peu de retard - mais rien de dramatique - sur l'horaire initialement prévu, la barge transportant le nouveau tablier métallique du pont à Ponts arrivait lentement mais sûrement vers le port de Vaulx, ce vendredi soir. La barge effectuait une moyenne de 12 km/h, a navigué 163 km et franchi 19 ouvrages, dont 16 écluses.

Il entrait dans la dernière, à Péronnes, vers 20h30.

Les six parties du nouveau tablier métallique du pont à Ponts ont quitté les ateliers de la Techno Métal Industrie d’Andenne lundi pour les bords de Meuse où elles ont été embarquées sur une barge qui a pris le départ mercredi. Pour la petite histoire, ce « bateau poussé » mesure 67 mètres de long, il faut y ajouter le pousseur, ce qui porte le convoi à une longueur totale de 81 mètres.

Le transport des différentes pièces et le chargement ont été opérés durant la nuit de mardi à mercredi.

Des manœuvres particulièrement impressionnantes pour lesquelles l’entreprise a notamment dû mettre en œuvre un Kamag, soit un chariot automoteur comprenant 17 essieux de plus ou moins 30 mètres de long et capable de porter une charge de 500 tonnes. Le tout, télécommandé au bout d’un (simple) fil par un opérateur. Les tronçons du pont – dont deux de 32 et 31 m de longueur pour un poids d’un peu plus de 160 tonnes – ont été déchargés puis retournés de 180° par quatre grues de la société Dufour. Ils ont ensuite été chargés et superposés à bord d’une seule barge qui a « pris le large » mercredi vers le port de Vaulx où elle est arrivée ce vendredi, en début de soirée, soit avec quelques heures de retard sur le planning initialement annoncé, ce qui n’a rien d’anormal tenant compte du temps de passage dans certaines écluses.
Le convoi – qui navigue à une moyenne de 12 km/h – aura franchi un total de 19 ouvrages, soit 16 écluses, deux portes de garde et l’ascenseur de Strépy, sur un parcours de 163 km depuis Seilles (Andenne) jusqu'au port autonome de Vaulx.

Vers 20h30, la barge pénétrait dans la dernière écluse qu'elle devait rencontrer sur son périple, à Péronnes.

++ D'autres infos dans notre édition de l'Avenir/Le Courrier de l'Escaut de ce samedi 10 mars 2018 ++

LES PLUS RECENTS