• Et hop, un virage, et on monte vers le fort.
HUY

PHOTOS | Les enfants font une arrivée tonitruante sur le podium du Trail de Huy

Ce dimanche, deux coureurs, âgés de 12 ans, se sont illustrés lors de la 4e édition du trail de Huy. Une performance saluée malgré leur jeune âge

Un large sourire masque son brin de timidité. Zélie Dave n’est pourtant pas peu fière du résultat qu’elle vient de réaliser. Ce dimanche, la jeune sportive de Solières a terminé le parcours des 8 km du trail de Huy en 54 minutes. Ce qui fait d’elle la première coureuse féminine à avoir franchi la ligne d’arrivée, à tout juste 12 ans. Si Patrick Ferir salue la performance de la jeune fille, l’organisateur de l’événement considère que 12 ans, c’est un peu trop jeune pour participer à un trail. «Si les jeunes de moins de 16 ans ont l’entraînement nécessaire, on ne peut que les accepter mais c’est à leurs risques et péril. J’estime qu’avant 16 ans, il n’est pas très conseillé de participer à un trail. C’est le cœur qui me fait peur. Un enfant peut faire monter très vite ses pulsations cardiaques sans s’en rendre compte. Là est le danger», explique celui dont le fils n’a commencé les courses qu’à partir de l’âge de 15 ans.

Un autre jeune est monté sur le podium ce dimanche: Mathis Brouwier, arrivé troisième, a parcouru ses 8 km en 47 minutes. Les enfants auraient-ils un avantage sur les adultes?

«Je suis persuadé que la taille joue en leur faveur car leur centre de gravité est situé plus bas», constate Patrick Ferir. Un vent de jeunesse a donc soufflé sur cette 4e édition du trail de Huy. 600 coureurs ont répondu présents cette année. C’est 100 de plus que l’année dernière. Mais les organisateurs sont formels. Ils n’iront pas au-delà des 600 participants, notamment pour une question de sécurité. De plus, certains coureurs ont vu leur course perturbée à certains endroits en raison d’un afflux trop important de participants.

Dans les bois à 4 heures du matin

«C’était complet 15 jours avant la course», s’enorgueillit l’organisateur. Et le temps était de la partie. «Si la route avait été glacée, nous aurions annulé la course.» Mais, à 4h du matin, au milieu des bois et du patrimoine hutois encore endormi, Patrick et deux autres compères ont sillonné les 20 kilomètres de parcours, au pas de course, à la lueur de leurs lampes torches.

Un parcours de repérage réalisé en 2h10 chrono en main. Résultat des courses: un passage vers les escaliers jugé dangereux et donc matérialisé par la présence de deux organisateurs. À l’accoutumée, en tant que coureur classique, Patrick effectue les 20km de parcours en 1h50.

Si c’est un Louvaniste qui a remporté le grand trail (de très peu, lire ci-dessous), chez les dames, c’est la Mohatoise Sophie Fourgeaux qui s’est imposée. Une superbe victoire près de chez elle.

Samuel Thiry ne connaissait pas Huy

Le vainqueur du grand trail, Sauel Thiry, n’est pas un régional.?Il vient même d’assez loi, de Louvain-la-Neuve.

Ce trail fut une belle découverte pour lui. « Je ne connaissais pas du tout la Ville de Huy avant, confiait-il, mais j’ai aussi fait le trail de Marchin, de Couthuin. Je vais essayer de faire un trail toutes les 2,3 semaines en fonction du temps que je parviens à libérer pour m’entraîner. Je suis employé en tant qu’ingénieur civil à Bruxelles pour une entreprise française. »

Le terrain d’entraînement de Samuel ? « Villers-la-Ville, là où j’arrive à trouver un peu de dénivelé même si ce n’est pas évident. » C’est clair que la région ici est plus propice à cela. « J’ai intensifié l’entraînement depuis deux ans, avec trois amis, enchaîne Samuel. Les escaliers de la citadelle (NDLR : du fort) sont assez durs, il fallait en garder sous la semelle. » Assez pour gagner avec…?6 secondes d’avance !

 

LES PLUS RECENTS