Scénario de film au tribunal: l’ex-consul de 87 ans était agent double du KGB
L’ex-consul est soupçonné d’avoir entretenu des contacts réguliers avec plusieurs agents secrets russes lorsqu’il était en poste à Casablanca au Maroc. (Illustration)Crédits: Reporters / Photononstop
JUDICIAIRE

Scénario de film au tribunal: l’ex-consul de 87 ans était agent double du KGB

Un ancien diplomate belge de 87 ans, prévenu de crime contre la Sûreté de l’État, risque la prison. Il a divulgué des infos au KGB.

La procureure fédérale a requis, mercredi, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, une peine de 5 ans de prison avec sursis à l’encontre de Pol G., ancien diplomate belge, prévenu pour crime contre la Sûreté de l’Etat. Cet homme âgé aujourd’hui de 87 ans est prévenu pour avoir divulgué des informations confidentielles à des agents du KGB entre la fin des années 1980 et 2014.

«Il a bafoué toutes les valeurs liées à sa profession. Il a prêté serment lors de son entrée en fonction, jurant de respecter la loi en tant que représentant de la Belgique. Les diplomates sont des personnes à qui l’Etat accorde une grande confiance», a exposé la procureure. «Or, il a commis des infractions qui touchent aux fondements mêmes de l’Etat et à la sécurité de l’Etat», a-t-elle constaté.

Tenant comtpe de différents éléments, la procureure a requis à l’encontre de Pol G. une peine de 5 ans de prison avec sursis et une amende pénale de 2.000 euros.

Elle a également requis des peines de 5 ans d’emprisonnement, ferme cette fois, à l’encontre des six autres prévenus qui font défaut. Il s’agit de quatre personnes issues des services de renseignements russes avec qui Pol G. avait été en contact et de deux personnes qui ont profité de faux papiers d’identité belge fournis par l’entremise de Pol G.

Ce dernier est soupçonné d’avoir entretenu des contacts réguliers avec plusieurs agents secrets russes lorsqu’il était vice-consul de Belgique à Casablanca au Maroc. Il leur aurait communiqué des listes de personnes interdites de visa en Belgique sous forme de microfiches mais aussi de faux passeports belges, entre 1987 et 2014 selon le parquet fédéral.

LES PLUS RECENTS