• Jérémy Pierson
Arlon

Procès Pierson : une absence remarquée énerve la présidente de la cour

Le cinquième jour du procès de Jérémy Pierson devant les assises est consacré ce vendredi aux faits relatifs à Sauvane Watelet, la jeune femme agressée, violée et séquestrée par Pierson le 4 décembre près d’Arlon alors qu’elle se trouvait à l’arrêt dans sa voiture.

Les enquêteurs de la police judiciaire fédérale se sont succédé pour faire état de l’enquête menée dans ce dossier. Mais le chef d’enquête étant absent pour cause de vacances et personne n’avait été désigné pour le remplacer. Impossible dès lors pour la cour d’entendre tous les détails et le lien entre cette agression et les faits liés à Béatrice Berlaimont.

Et ce n’est pas la présence du juge d’instruction Jacques Langlois, rappelé en urgence, qui a pu solutionner le problème puisque ce n’est pas son rôle, et encore moins au pied levé.

La présidente Anne Jackers est alors sortie de ses gonds: « Je dois préciser que cette matinée a été organisée de manière déplorable et que personne n’a été prévu pour remplacer le chef d’enquête qui avait prévenu de son absence le 29 décembre dernier. Que proposez-vous madame l’avocat générale ?»

Sarah Pollet a proposé le report de l’audition de Sauvane Watelet au mardi 6 février, après avoir entendu le chef d’enquête convoqué à cette date également à son retour de vacances. Ce à quoi Me Anne-Catherine Mignon, conseil de mademoiselle Watelet, s’est opposée. « Ma cliente s’est fortement préparée à son audition ce vendredi après-midi et je souhaite qu’elle soit entendue aujourd’hui. »

La présidente a tranché. Sauvane Watelet sera bien entendue cette après-midi.

Le chef d’enquête retracera quant à lui ce volet de l’enquête le mercredi 7 février après-midi quoi qu’il arrive.

LES PLUS RECENTS