BRUXELLES

#BalancetonFrancken, Theo est illégal, Francken buiten : 8000 belges réclament la démission de Théo Francken

Alors qu'on annonçait environ 2000 personnes ce samedi, ils étaient finalement près de 8000 dans les rues de Bruxelles pour réclamer la démission de Théo Francken de son poste de secrétaire d'État à l'Asile et aux Migrations.

Nombreux, beaucoup plus nombreux que prévu, ils sont finalement plus de 8000, selon les organisateurs (6600 selon la police), à avoir défilé dans les rues de Bruxelles ce samedi pour dire non à la politique migratoire du secrétaire d'État à l'Asile et aux Migrations, Théo Francken et à réclamer son départ du gouvernent de Charles Michel. « Ils se sont réunis à 10 pour le soutenir, deux jours plus tard, le 30 décembre dernier, nous étions plus de 300 devant la gare centrale à Bruxelles pour signifier à Theo Francken un ordre de quitter le gouvernement, aujourd'hui, nous sommes au moins 8000 et certains d'entre nous continue de marcher, se réjouissaient les organisateurs à l'issue de la manifestation, place du Nouveau marché aux Grains. Hier, les médias évoquaient un président américain raciste, oseront-ils mettre à leur Une que nous aussi, en Belgique, nous avons, dans notre gouvernement un ministre raciste ?»

Alors que la manifestation rassemblait des personnes de tous les âges et de tous les milieu, francophones pour la plupart, mais également néerlandophones, sur les pancartes des manifestations, on découvrait énormément de messages destinés directement à Théo Francken. « Theo est illégal », « Pas en mon nom », « La N-VA, je pense à toi quand je fais caca », « Stop Theo Stop » en encore « Francken buiten », pouvait-on notamment lire. « Charles Michel, balance ton Francken », demandait de son côté un manifestant au Premier ministre Charles Michel.

«

Il est temps que Charles Michèle comprenne que ce petit monsieur n'a rien à faire dans son gouvernement, qu'il nous prouve que c'est bien lui qui est le Premier ministre et que notre pays n'est pas gouverné depuis Anvers. 

»

« Il est temps de dire stop à tout ce qui se passe, se fâchait Michèle, venue manifester avec ses amies. On ne peut plus accepter son attitude ou plutôt sa non-attitude face à la problématique des migrants. Il y a le problème des Soudanais évidemment, mais pas uniquement. Il est temps que Charles Michèle comprenne que ce petit monsieur n'a rien à faire dans son gouvernement, qu'il nous prouve que c'est bien lui qui est le Premier ministre et que notre pays n'est pas gouverné depuis Anvers. »

Les manifestants s'étaient réunis à l'appel de nombreuses organisations, notamment la plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés, l’artiste bruxellois Code Rouge, le MRAX, les Jeunes anticapitalistes, les JOC, la Coordination des sans-papiers, etc. Le cortège de manifestants s'est élancé depuis la gare du nord et est notamment passé devant l’Office des Étrangers, le Parc Maximilien, le Petit château pour finalement se disloquer place du Nouveau marché aux Grains après quelques discours. La manifestation s'est déroulée dans le calme et la bonne humeur, il n'y a pas eu d'incident.

LES PLUS RECENTS