TOURNAI

VIDEO: Dernier tour de piste pour LesTrois Pommes d'Orange, à Tournai

Fin de partition pour le célèbre piano bar, Les 3 Pommes d’Orange, le 22 avril. Après avoir fait danser des générations depuis près de 35 ans, Leone et Claude partent vers d'autres horizon. Séquence nostalgie en vidéo...

Le 31 décembre se tenait le dernier réveillon de la Saint Sylvestre au célèbre piano bar tournaisien « Les Trois Pommes d’Orange ». Le 22 avril prochain, après un dernier week-end festif, Claude Leroy et Leone Fragione mettront définitivement la clé sous le paillasson de ce qui fut une formidable aventure. Ils ont décidé de ne pas renouveler leur bail au-delà de cette date. Aucun repreneur n’est semble-t-il venu frapper à la porte du propriétaire Inbev et le bâtiment sera vraisemblablement revendu.

Mais pourquoi Claude et Leone ont-ils décidé d’arrêter ?

« Question âge, on a un peu atteint la date de péremption, répondent-ils en chœur. Mais il n’y a pas que cela. Le nouveau loyer demandé est également 30 % plus cher qu’avant et en plus, le monde de la nuit a évolué et le piano bar, lui, pas vraiment (NDLR : c’est précisément son côté un peu kitch qui fait son charme…). Et puis, nous n’avons plus non plus le même enthousiasme qu’à nos débuts… Franchement, c’est le bon moment pour arrêter… »
Ce qui a aussi sapé le moral des deux associés, c’est le peu de succès rencontré par les restaurants qui se sont succédé au rez-de-chaussée. Un espace en réalité loué indépendamment du piano bar situé à l’étage et dont la gestion n’avait strictement rien à voir avec ce dernier.

Pourtant, par le passé, une maison de bouche étoilée - tenue par la famille Kempen - forgeait la réputation de la maison. Cela, c’était avant que Leone Fragione et son épouse anglaise, Mandy Binns, louent le bâtiment. Musicien et chanteur tous les deux, ils ont parcouru le monde pendant une bonne dizaine d’années et animé des soirées aux quatre coins de la planète. Un jour, le hasard les a amenés à Tournai, au British Grenadier. « Nous sommes alors tombés amoureux de la Belgique, explique Leone, on avait l’impression de vivre un réveillon tous les soirs tellement les gens ont le sens de la fête... »

Ils sont venus et revenus à Tournai jusqu’au jour où ils ont décidé d’y vivre et ont concrétisé leur rêve en ouvrant un piano bar à l’étage des Trois Pommes d’Orange, le 5 juin 1985.
« Après avoir parcouru le monde, nous voulions poser nos valises dans un pays qui nous plaisait... », explique Leone avec une lueur de nostalgie dans les yeux.

Neuf ans plus tard, il y eut l’alliance avec Claude et Patricia Leroy, qui permit de donner un nouveau souffle au piano bar. C’est que le premier en connaît un rayon en matière d’animation..

++ La suite de l'histoire, vous pourrez la lire le lundi 8 janvier dans les pages de l'Avenir/Le Courrier de l'Escaut ++

LES PLUS RECENTS