Une peine de trente ans de prison requise pour un vol avec violence et meurtre
MONS/TOURNAI

Une peine de trente ans de prison requise pour un vol avec violence et meurtre

Le ministère public a requis une peine de trente ans de prison à l’encontre de Gianni Canaris (23 ans), reconnu coupable en mars 2017, par le tribunal correctionnel de Tournai, d’une tentative d’extorsion et d’un vol avec violence avec circonstance aggravante de meurtre. Le 5 janvier 2015, Gianni Canaris avait battu à mort son propriétaire, Daniel Thiébaut (67 ans), à Tournai. Il avait écopé d’une peine de 20 ans de prison et d’une mise à disposition du tribunal d’application des peines pour dix ans.

Devant la cour d’appel du Hainaut, le ministère public a soutenu que le juge du tribunal correctionnel de Tournai avait eu un «raisonnement juridique erroné». Ce dernier avait estimé que ce crime correctionnalisé, commis avant la loi de février 2016, ne pouvait pas être puni d’une peine supérieure à 20 ans de prison comme l’indiquait l’ancien article 25 du code pénal.

Ce même juge avait eu un raisonnement juridique identique dans un jugement du tribunal correctionnel de Charleroi concernant un double assassinat commis à Gerpinnes en juillet 2014. Sauf que depuis, la cour d’appel du Hainaut a réformé ce jugement, considérant que le premier juge avait eu un raisonnement juridique erroné, et une peine de 28 ans de prison avait été infligée à l’assassin. Il y a quelques semaines, la Cour de Cassation n’a pas cassé cet arrêt.

Du côté de la défense, on estime que la cour ne peut pas prononcer une peine supérieure à celle prononcée en première instance.

Le 5 janvier 2015, Gianni Canaris avait frappé à mort son propriétaire, Daniel Thiébaut, venu lui réclamer son loyer. Gianni, qui avait perdu son argent dans des jeux en ligne, lui avait proposé d’aller chercher de l’argent chez son oncle. Il a emmené Daniel Thiébaut dans une impasse et l’a frappé à plus de quarante reprises à la tête avec un pistolet d’alarme. Quand un témoin s’est manifesté, il a fait monter son propriétaire dans le coffre de son auto et il a pris la fuite.

Trois heures plus tard, Gianni Canaris a forcé un contrôle de police sur le pont Morel à Tournai. Les policiers ont ouvert le feu et la voiture volée s’est immobilisée sur la rue Sainte-Catherine. Le corps sans vie de Daniel Thiébaut gisait dans le coffre.

Un arrêt est attendu le 3 janvier 2018.

LES PLUS LUS
PHOTOS ET VIDEOS
LES PLUS RECENTS