Il avait versé du Destop sur la tête de sa mère
(Photo d'illustration) - L'homme avait été prié de se présenter à l’audience correctionnelle de ce lundi. Il n’y assista pas. Le parquet, qui craint la récidive, requit une peine minimale de quatre ans de prison.Crédits: EDA Claudy Petit
RIXENSART

Il avait versé du Destop sur la tête de sa mère

Les conditions dans lesquelles cette femme âgée de 80 ans fut agressée le 18 octobre 2016 dans sa maison de Rixensart par son fils Yor C.,47 ans, dépassent l’entendement. Il voulait à toutes fins obtenir sa carte bancaire, mais elle refusa de la lui donner.

Il insista, se fit menaçant et lui porta des coups. La femme résista jusqu’au moment où il lui versa du Destop sur le cuir chevelu tout en lui criant que si ça ne lui suffisait pas, il utiliserait de la soude caustique.

Il alla aussitôt à un distributeur automatique de billets qui, en trois retraits successifs, lui procura 900€.

À leur arrivée, les policiers constatèrent que les cheveux avaient été brûlés et que la peau avait été attaquée. Le comble, c’est que cet individu avait, le 16 novembre 2009, écopé de quatre ans de prison avec sursis pour coups avec incapacité portés à sa mère.

C’est presque pour l’anecdote que l’on signalera qu’il affirma avoir été torturé par la police de Venise. À la police de la Mazerine, il se borna à déclarer que sa mère lui avait volontairement remis l’argent.

Il avait été prié de se présenter à l’audience correctionnelle de ce lundi. Il n’y assista pas. Le parquet, qui craint la récidive, requit une peine minimale de quatre ans de prison.

Jugement le 8 janvier.

LES PLUS LUS
PHOTOS ET VIDEOS
LES PLUS RECENTS