• Pour cette rentrée, l’école à l’ombre de l’église du Tuquet accueillera des jeunes qui pourront profiter d’un tableau blanc interactif.
MOUSCRON

L’amicale du Tuquet, cet ange gardien…

Il y a quelques décennies, chaque école avait son Amicale. Celle du Tuquet compte une septantaine de forces vives. Chapeau!

L’Amicale est une institution importante au sein de l’école libre du Tuquet ayant des sections maternelles et primaires. Fondée en 1953, cela fait donc 64 ans qu’elle fonctionne sans discontinuer. Elle accueille chaque dimanche matin, entre 10 et 13 heures, les carteux assidus et également ceux qui apprécient se retrouver autour d’un bon verre à l’heure de l’apéro!

C’est grâce à l’assiduité d’un groupe de bénévoles que l’Amicale du Tuquet perdure. Elle est encore aujourd’hui forte de plus de 70 membres cotisants et de plus de 40 joueurs de cartes réguliers qui participent tous les mois aux concours de manille et de belote. Chaque saison s’achève fin novembre par la remise des prix des concours (que nous relayons en nos pages de L’Avenir) et par un grand banquet qui rassemble chaque année plus de cent personnes, Amicalistes, conjoint(e)s et ami(e)s.

La force de l’Amicale, c’est le dynamisme de son comité, toujours à la recherche d’activités nouvelles. Depuis quelques années maintenant, elle multiplie les occasions de voir revenir les plus jeunes de nos anciens: retransmissions de matchs de nos Diables rouges, chasse aux œufs à Pâques, marché aux puces, retrouvailles des anciens…

Les bénéfices de l’Amicale sont reversés intégralement à l’école sous formes diverses: la saint Nicolas des enfants, le goûter de Noël, des activités extérieures comme le voyage de fin d’année des 6e à Paris, la rénovation de classes…

L’école a encore décidé de moderniser son équipement pédagogique avec des tableaux interactifs. L’Amicale a décidé cette année d’encourager cette modernisation et d’offrir un équipement pour une classe de 6e.

«Au nom du pouvoir organisateur, nous remercions l’Amicale. Elle est très active grâce à ses bénévoles motivés, dynamiques. Elle fait un sacré travail de l’ombre. Le PO soutient ses démarches tandis que la direction les favorise avec un seul but: que les enfants en profitent!»