MUSIQUE

Le mois de juillet 2017 dans la ziquemachine à remonter le temps

Petit moment de détente musical. Qu’écoutait-on en juillet 2007, 1997, 1987, etc.? Réponse dans ce petit montage signé Patrick Zirpolo qui nous emmène dans une ziquemachine à remonter le temps.

2007 Christophe Willem – Double Je

Le 8 juin 2006, un gars filiforme au drôle de look – rebaptisé La tortue par Marianne James à cause de son pull vert – remporte la Nouvelle Star. Un an plus tard, Christophe Willem figure en tête des charts avec Double Je, chanson écrite par Zazie. Cette dernière a bien capté le côté caméléon de ce chanteur au look d’ado attardé.

«Quand je s’rais grand je serai Bee Gees ou bien pilote de Formule 1. En attendant je me déguise, c’est vrai… Que tous les costumes me vont bien. Le rouge, le noir, le blues, l’espoir, en moi, de toutes les couleurs j’aime en voir…»

Ce succès rassure Christophe Willem, alors que son 1er single Élu produit de l’annéen’a pas vraiment fonctionné. Et cela lance définitivement sa carrière, marquée par d’autres hits par la suite (Jacques a dit, Berlin, Heartbox…)

 

L’info pour faire le malin. La musique de Double Je a été écrite par deux complices de Zazie: Jean-Pierre Pilot et Olivier Schultheis. Le premier a été pendant longtemps le claviériste d’Alain Bashung mais aussi de Brigitte Fontaine ou d’Indochine. Il a aussi collaboré aux albums La Zizanie, Rodéo et Totem de Zazie.

Le second n’est autre que le fils de Jean Schultheis, auteur-compositeur-interprète rendu célèbre par son tube Confidence pour confidence (1981). Doté d’une formation musicale solide (premier prix d’harmonie, premier prix premier nommé de contrepoint, premier prix de fugue), il est très prisé par de nombreux artistes (Julien Clerc, Indochine, Jacques Higelin, Zazie, Johnny Hallyday, Björk, Alicia Keys…) comme arrangeur.

 

1997 Wes – Alane

Alors que Ricky Martin semblait bien parti pour tenir le tube de l’été avec (Un, dos, tres) Maria, un chanteur camerounais vient perturber le classement au début de ce mois de juillet 1997. Il s’appelle Wes (Wes Madiko de son nom complet) et est Camerounais.

Arrivé en Europe à la fin des années 80 avec le groupe Fakol, Wes a rencontré au début des années 90 le musicien français Michel Sanchez, fondateur du groupe Deep Forest, qui mélange musique électro et musique du monde. Cette rencontre va être déterminante puisque Michel Sanchez collabore à la réalisation de l’album Welenga, sur lequel figure le single Alane.

La chanson est écrite en langue bantoue que maîtrise Wes grâce à l’éducation reçue par son grand-père au Cameroun. «Alanné mba yi woma… wé/Ho tou sondé/Ho ma… yé», dit-il dans le refrain. Le fait de ne pas comprendre les paroles n’a pas empêché le titre de figurer en haut des hit-parades un peu partout en Europe. Il faut dire que, comme pour la Lambada (1989) ou la Macarena (1996), TF1 a matraqué le clip, dans lequel on retrouve une chorégraphie signée Mia Frye, déjà à l’œuvre sur la Macarena. Alane deviendra disque de diamant, un an après A¨ïcha de Khaled (et Jean-Jacques Goldman).

 

L’info pour faire le malin. Après le succès de Alane, Wes sera contacté par Disney en 1998 pour fournir un titre pour la B.O du Roi Lion 2. Ce sera le titre In Youpendi.

Il chantera aussi I love footballpour le disque accompagnant la Coupe du monde de football en France. Enfin, la même année, il recevra l’Award de la meilleure vente de l’année pour un Africain.

 

1987 George Michael – I want Your Sex

L’été 1987 s’annonce chaud, du moins sur les pistes de danse, avec ce titre de George Michael, I want your sex. Il s’agit du premier single extrait de l’album Faith, premier album solo de l’ex-leader de Wham! Il sera suivi par d’autres tubes: Faith, Father Figure, One More Tryet Monkey…

Certaines radios anglaises décideront de ne pas diffuser la chanson, jugée trop osée pour l’époque. Pourtant, quand on s’intéresse au texte, George Michael y fait l’éloge de la monogamie. Il raconte l’histoire d’un amoureux transi qui n’attend qu’une chose de son amoureuse (pas besoin de vous faire un dessin), mais celle-ci refuse…

Le clip – assez hot – est réalisé par Andy Morahan, déjà à l’œuvre pour Wham! sur les clips Wake me up, Last Christmas… mais aussi les Pet Shop Boys (West End Girls) ou The Human League (Human).

On peut y voir Kathy Jeung, une jeune et belle Sino-Américaine qui exerce la double profession de maquilleuse et de DJ et qui est la petite amie officielle de George Michael à l’époque. «Kathy c’est la noceuse Américaine type! déclarait George au magazine Rolling Stone à l’époque. Elle ne pense qu’à s’éclater. Et puis elle vit à Los Angeles. Un des critères essentiels qui font une compagne idéale à mes yeux, l’éloignement.»

 

L’info pour faire le malin. On l’a un peu oublié, mais I want your sex est à l’origine composée de trois parties, appelées Rythmes, que l’on retrouve sur l’album Faith. La première partie, appelée Rhythm One: Lust, est celle qui est sortie en single et qui a été interdite par la BBC. Sur l’album, elle est mixée avec Rhythm Two: Brass in Love.

Elle se trouve aussi sur la Face B du single sorti à l’époque. Enfin, une troisième partie intitulée Rhythm Three: A Last Request figure en face B des remixes de Hard Day(7 inches) et deKissing a Fool(12 inches), ainsi qu’en titre bonus de la version CD de Faith. Les trois sont également remixées dans un long morceau de 13 minutes, Monogamy Mix. Malgré son important succès, George Michael ignorera par la suite cette chanson.

 

1977 Laurent Voulzy – Rockollection

Juillet 1977. Sur les radios, une chanson tourne en boucle. Elle est chantée par un certain Laurent Voulzy, surtout connu pour son travail de compositeur auprès d’Alain Souchon. Elle s’intitule Rockcollection. Une guitare au son sixties en intro, quelques claps et des paroles qui touchent tout le monde – «On a tous dans le cœur une petite fille oubliée, une jupe plissée queue-de-cheval à la sortie du lycée…» -, un tube est né.

La version originale dure 11’ 45 et contient des extraits de The Loco-Motion(Little Eva); A Hard Day’s Night et Get Back(The Beatles); I Get Around(The Beach Boys); Gloria(Them); (I Can’t Get No) Satisfaction(The Rolling Stones); Mr. Tambourine Man (Bob Dylan); Massachusetts (Bee Gees); Mellow Yellow(Donovan); California Dreamin’(The Mamas & the Papas). Les producteurs «oublieront» de créditer les œuvres originales et leurs auteurs, ce qui leur vaudra de nombreuses démarches au tribunal les années suivantes. Tous les droits d’auteurs furent bloqués pendant 2 ans.

Pointilleux sur les arrangements, Laurent Voulzy met plus d’un mois pour enregistrer Rockollection. L’ambiance «live» est assurée par des lycéens du Val de Marne. Le single va se vendre à plus de 4 millions d’exemplaires en Europe. Laurent Voulzy enregistrera également une version anglaise, espagnole

 

L’info pour faire le malin. En 2008, Laurent Voulzy et sa maison de disques décident de sortir une nouvelle version de Rockollection pour fêter les 30 ans de la chanson.

«Alain (Souchon) m’a envoyé quelques idées, j’ai commencé à bricoler à la guitare et nous nous sommes laissé emporter par une nouvelle vague. Je comptais garder les mêmes citations musicales, mais plusieurs amis dont Alain m’ont dit qu’une nouvelle version n’aurait d’intérêt que si toutes les citations étaient différentes. Je me suis rangé à leur avis et nous avons tout refait», explique-t-il à l’époque.

Cette nouvelle version baptisée Recollection 008fait 19 minutes sur l’album et accueille de nouveaux extraits (Venus, des Shocking Blue, Shiny happy peoplede REM, It’s raining againde Supertramp, Moonlight shadowde Mike Olfield, Relax de Frankie Goes to Hollywood, Such a shame de Talk Talk…)

 

1967 Manfred Mann – Ha! Ha! Said The Clown

Groupe anglais formé en 1962 par le claviériste du même nom, Manfred Mann connaît un premier succès en 1964 avec la reprise d’un titre des Exciters (Do Wah Diddy Diddy) qui monte à la première place des charts US et anglais. Malgré plusieurs changements de line-up, le groupe connaît un certain succès avec des morceaux originaux mais aussi des reprises de Dylan.

En France, à l’été 1967, ils arrivent en tête du hit-parade avec Ha! Ha! Said The Clown. Ce sera le chant du cygne. Lassé de vendre des singles mais peu d’albums, Manfred Mann met un point final au groupe en 1969.

 

L’info pour faire le malin. Durant les années 90, un groupe (The Manfreds) composé de membres du band original tenteront un come-back, mais sans Manfred Mann. On y retrouve Paul Jones (chant, harmonica), Mike Hugg (claviers), Tom McGuinness (guitare), Rob Townsend (batterie, percussion), Marcus Cliffe (basse) et Simon Currie (saxophone, flûte).

Manfred Mann, quant à lui, assure le chant et les synthés dans Manfred Mann’s Earth Band, groupe fomré en 1971. Ils auront un gros succès aux USA avec la reprise de Blinded by the lightde Bruce Springsteen, une ballade reprise à la sauce rock qui ne sera pas du goût du boss.

 

LES PLUS RECENTS