MUSIQUE

Le mois de juin 2017 dans la ziquemachine à remonter le temps

Petit moment de détente musical. Qu’écoutait-on en juin 2007, 1997, 1987, etc.? Réponse dans ce petit montage signé Patrick Zirpolo qui nous emmène dans une ziquemachine à remonter le temps.

2007 Gregory Lemarchal – De temps en temps

Le lundi 30 avril 2007, le monde de la variété française est en deuil. Grégory Lemarchal, vainqueur de la quatrième saison de la Star Academy, décède des suites de la mucoviscidose, maladie contractée dès sa naissance. Le jeune chanteur savoyard aura connu une brève carrière d’à peine deux ans et demi.

Il était en pleine préparation de son deuxième album, dont il prévoyait la sortie pour la fin de l’année. Sa santé n’étant pas au top, il avait pris une année sabbatique pour pouvoir alterner musique et soins. Au jour de son décès, il avait déjà enregistré six chansons: Restons amis, Le lien, Recevoir, Tu prends, Je rêve(dont il a écrit la musique et les paroles) et De temps en temps, dont il a aussi écrit le texte. C’est ce titre-là que la maison de disques décide de sortir le 11 juin 2017 et qui préfigure l’album posthume La Voix d’un ange.

Les paroles sont dédiées à sa compagne, Karine Ferri: «De temps en temps j’avance en ayant peur; Je suis le fil de mes erreurs et très souvent; Je me relève sous ton regard, je fais des rêves où tout va bien; Je me bouscule, te prends la main, au crépuscule, je te rejoins…» Trois mois après son décès, l’animatrice de TF1 déclarera au magazine Gala: «Dans le single qu’il m’a dédié, De temps en temps, son dernier cadeau, il a écrit: «Je me relève sous ton regard.» À mon tour de me rele­ver sous le sien.»

À peine sorti, le single figurera en tête des ventes, avec 76 000 ventes la première semaine en France.

 

L’info pour faire le malin.

La musique de De temps en temps a été écrite par Davide Espositio. L’auteur-compositeur italien avait déjà écrit Écris l’histoire, premier single de Grégory Lemarchal, en 2005. Plus tard, il écrira aussi pour Céline Dion, Johnny Hallyday, M. Pokora, Nolwenn Leroy, Amaury Vassili…

 

1997 Era – Ameno

En juin 1997, la tête des hit-parades est occupée par un morceau présentant un mélange de guitares électriques, électro et chant choral, avec des paroles dans une langue imaginaire: Ameno, du groupe Era. Les connaisseurs trouveront une certaine «ressemblance» – toutes proportions gardées, évidemment – avec la cantate scénique Carmina Burana, de Carl Orff. Quant aux cinéphiles, ils feront rapidement le lien entre ce morceau et la B.O. du film Les Visiteurs, sorti en 1993.

Car derrière Era se cache en effet le musicien français Éric Lévi. Ce dernier a été choisi par le réalisateur Jean-Marie Poiré en 1991 pour composer la musique d’Opération Corned Beef, avec Jean Reno et Christian Clavier. Deux ans plus tard, satisfait de sa première collaboration, Poiré refait appel à Lévi pour Les Visiteurs. Le générique de fin, Enea Volare, sera vu par 14 millions de spectateurs dans les salles de cinéma et la B.O. aura une nomination aux Césars pour la meilleure musique de film.

De quoi motiver Éric Lévi à lancer son projet musical baptisé ERA, dont le premier album sort en mars 1997. Et si Enae Volare se trouve sur l’album, c’est Ameno – qui présente certaines ressemblances – qui sort en single et truste les premières places dans plusieurs hit-parades européens (le langage imaginaire n’étant pas étranger à ce succès).

 

L’info pour faire le malin.

Éric Lévi n’a pas été membre de Téléphone, mais cela aurait pu. Au milieu des années 70, il fonde le groupe de rock et heavy metal Shakin’Streetavec une certaine Fabienne Shine au chant, formée à la guitare par… Jimmy Page himself! Ils sont rejoints rapidement par Jean-Lou Kalinowski à la batterie, Louis Bertignac à la deuxième guitare et Corine Marienneau à la basse. Fin 1976, Bertignac et Marienneau quittent Shakin’Street pour fonderTéléphone avec Jean-Louis Aubertet Richard Kolinka. Shakin’s Street continuera à se produire pendant quelques années encore, notamment aux USA où ils sont signés en 1979 et tourneront avec AC/DC ou Black Sabbath!

 

1987 Johnny Logan – Hold Me Now

Dans les statistiques de l’IRM, le mois de juin 1987 est le plus sombre du siècle, avec seulement 97 heures de soleil à Uccle (contre 198 h habituellement). Un mois plus tôt, le samedi 9 mai, Bruxelles a accueilli le concours Eurovision de la chanson, suite à la victoire en Norvège de Sandra Kim en 1986avec le tube J’aime la vie.

À l’issue du concours présenté par Viktor Lazlo, c’est l’Irlandais Johnny Logan qui triomphe avec la ballade Hold Me Now. En juin, le titre figure en tête du hit-parade belge. Johnny Logan – dont le vrai nom est Seán Patrick Michael Sherrard – n’est pas un inconnu du public de l’Eurovision, puisqu’il avait déjà remporté le concours en 1980 avec la chanson What’s Another Year.

 

L’info pour faire le malin. Entré dans l’histoire pour être le premier à avoir remporté deux fois le concours Eurovision, Johnny Logan peut même revendiquer quasi une troisième victoire. Il a en effet écrit le titre Why Me ? pour la chanteuse Linda Martin qui remporte la victoire en 1992. Ce sera le début d’un autre triplé historique, puisque l’Irlande remportera aussi le concours en 1993 (Niamh Kavanagh, In Your Eyes) et 1994 (Paul Harrington et Charlie McGettigan, Rock’N’Roll Kids).

 

1977 Michel Sardou – Dix ans plus tôt

En 1977, Michel Sardou a 30 ans et au sommet du succès. Mais il traîne aussi derrière lui quelques polémiques autour de textes commeLe Temps des colonies,J’accuse, Je suis pour… sortis l’année précédente. Sa tournée entamée début 1977 est fortement perturbée par de nombreuses manifestations. Lors d’un concert à Forest National, on retrouve même une bombe dans la chaufferie…

Les choses vont trop loin et Michel Sardou tente de prendre du recul. Il sort l’album La Java de Broadway qui s’ouvre sur une reprise deComme d’habitudede Claude François. On y retrouve aussi La Java de Broadway. Mais LE single de cet album, c’est le titre Dix ans plus tôt, slow de l’été qui se vendra par camions entiers. Les chiffres donnent le tournis: pas moins de 1 326 000 exemplaires ont été écoulés! Il s’agit de la 28e plus grande vente de single de tous les temps en France, selon le site Info-Disc.

Dans les paroles, Michel Sardou donne le ton: «S’il y a des mots […] qui t’ont révoltée,/S’il y a des idées, quelques fois, qui dérangent,/J’en ai qui font danser».

 

L’info pour faire le malin.

Dix ans plus tôt a été écrite par Michel Sardou en collaboration avec Pierre Billion et Jacques Revaux. Le premier, fils de la chanteuse Patachouet filleul de Brassens, est un ami d’enfance de Sardou. Il en fera d’ailleurs les premières parties lors de concerts dans les années 70. Il collaborera à l’écriture du tube Etre une femme en 1981. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il composera aussi les génériques des émissionsLe Juste Prix, Le Bigdilou encore 40° à l’ombre… Quant à Jacques Revaux, il est l’auteur de la musique de Comme d’habitude de Claude François, devenu My Wayen anglais. Il est aussi le fondateur du label Tréma et a collaboré avec Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Eddy Mitchell, Sheila, Dalida, Hervé Vilard, Charles Aznavour…

 

1967 Sandie Shaw – Puppet on a string

En juin 1967, alors que les Beatles viennent de publier leur chef-d’œuvre Sergent’s Pepper Lonely Hearts Club Band, une jeune anglaise de 20 ans se trouve en tête des hit-parades avec la chanson Puppet on a string. Cette jeune anglaise s’appelle Sandy Shaw et elle est la première anglaise à triompher au concours Eurovision de la chanson qui a eu lieu à Vienne, en Autriche, deux mois plus tôt. Cette année-là, la Belgique est représentée par le chanteur flamand Louis Neefs avec Ik heb zorgen.

Cette ancienne dacylo aux usines Ford de Dagenham a pour particularité de chanter pieds nus sur scène. Si elle connaît de nombreux succès entre 1964 et 1966, ces chiffres de vente sont en baisse en 1967. Son manager décide de lui faire enregistrer Puppet on a string et de l’envoyer à l’Eurovision.

La carrière de Sandy Shaw connaîtra par la suite des hauts et des bas. Pour s’en sortir financièrement, elle devra à un moment reprendre un emploi de serveuse. Après avoir remporté un procès début des années 2000, elle récupère les droits sur son catalogue et publie un best-of en 2005.

 

L’info pour faire le malin.

Sandie Shaw en a enregistré une version francophone de Puppet on a string sous le titre Un tout petit pantin. On retrouve aussi une version en allemand (Wiedehopf im Mai), en espagnol (Marionetas en la cuerda) et en italien (La danza delle note). D’autres versions existent, par d’autres artistes: en basque (Irune et Andoni Argoitia – Txoriburuak), en islandais (Helena Eyjólfsdóttir – Þú kyssir mig)….

 

LES PLUS RECENTS