Le député Denis Ducarme tente de vivre à nouveau avec 800 euros par mois, mais échoue au bout d'une heure
Le député Denis Ducarme aurait voulu clouer le bec des collectifs de chômeurs, et démontrer qu'en 2015, on pouvait encore vivre avec 800 euros par mois... Crédits: Duc
Humour

Le député Denis Ducarme tente de vivre à nouveau avec 800 euros par mois, mais échoue au bout d'une heure

Après avoir déclaré à la télévision qu'il avait lui-même vécu jadis avec 800 euros (l'équivalent actuel du minimex), le député MR Denis Ducarme a voulu prouver que c'était toujours faisable de nos jours. Malheureusement, l'expérience a tourné court...

Au représentant d'un collectif de chômeur qui lui demandait s'il se rendait compte de ce que c'était "vivre avec 800 euros", le chef de groupe à la Chambre, Denis Ducarme, avait répondu, lors d'un débat télévisé dimanche midi, avoir lui-même vécu "avec 800 euros par mois" à une certaine époque de sa vie, s'excusant même "d'ébranler les certitudes" de son contradicteur.

Interrogé ensuite par divers médias, Denis Ducarme a toutefois reconnu que les 800 euros étaient en réalité son pécule d'étudiant lorsqu'il était à l'université et que tout cela datait des années 90.

Dans la foulée, il a malgré tout voulu démontrer que 800 euros par mois, c'était toujours bien suffisant pour vivre en 2015 et que lui-même pouvait encore y arriver.

Il a donc convoqué un huissier qu'il a prié de contrôler scrupuleusement ses dépenses pendant un mois. L'opération a débuté ce mardi à 7 H du matin.

L'objectif était de pouvoir annoncer fièrement le 12 juin prochain que oui, il avait réussi à vivre un mois avec le minimex ! Et de clouer le bec à ceux qui estiment que le gouvernement Michel brime les chômeurs et confine dans la misère les allocataires sociaux.

Après une heure toutefois, soit dès 8 H, Denis Ducarme a dû jeter l'éponge !

C'est que, dépouillant son courrier en retard, il a d'emblée dû effectuer quelques virements urgents : taxe de circulation de sa voiture personnelle, assurance incendie de sa propre maison, cotisation annuelle au Cercle de Lorraine, frais de gestion de son site internet, travaux de printemps de son jardinier, réservation de places pour le spectacle d'ouverture de Waterloo 2015...

L'huissier n'a pu qu'acter que "stop !", on dépassait déjà largement les 800 euros et que le député n'avait dès lors plus le moindre euros devant lui pour finir le mois.

Le parlementaire n'a pas caché sa déception face à l'échec de sa tentative. Il a déclaré non sans une pointe d'amertume qu' "il devait être certainement plus facile de vivre avec 800 euros quand on est pauvre et sans emploi, vu qu'il y a moins de tentations et surtout moins d'obligations".

Il fera peut-être une autre tentative à la rentrée.