6 critères pour choisir la couleur de votre voiture
CONSO

6 critères pour choisir la couleur de votre voiture

En Belgique, les couleurs noires et grises représentent de 60 à 80% des ventes selon les modèles, le haut de gamme se situant parfois au-delà des 80%. Le bleu et ses déclinaisons suivent. Quels sont les atouts des différentes couleurs?

Selon une étude canadienne, les femmes sont plus attirées par des couleurs vives. Elles aiment le rose, le violet. Les hommes, et plus encore d’un niveau de vie aisé, optent plutôt pour le noir. Mais, avec l’âge, on se laisserait plus tenter par les couleurs moins traditionnelles.

Aux constructeurs, donc, de humer ces tendances. Parce qu’offrir des éventails de choix, d’individuations de leurs produits, leur permet de capter d’autres clientèles et d’augmenter sensiblement la facture finale quand s’empile la liste des options. Aussi bien pour les voitures de grand luxe que pour les petites citadines.

Les critères pour choisir les couleurs

LA PLUS COMMUNE

Dans le monde, le blanc est la couleur la plus souvent choisie. Surtout en Amérique du Sud (37%) et en Asie (30%) mais également en Europe, où 27% des automobilistes ont opté pour cette teinte pourtant, a priori, la plus salissante. Chez nos voisins français, une voiture sur trois est blanche. Le gris et le noir font moitié moins, alors que ce sont, en Belgique, les couleurs les plus demandées.

LA PLUS CHÈRE

S’il reste dans les catalogues quelques teintes «basiques» (blanc, bleu, rouge) vendues sans supplément, la plupart des clients n’hésitent pas à débourser quelques centaines d’euros pour prendre la «métallisée», en option. Les tarifs sont alors très variables selon les modèles. Vous aimez la nuance bleu chrome liquid métal chez Porsche? Elle est facturée 48 000€ sur la 918 Spyder. Le prix de quatre citadines!

LA PLUS PRATIQUE

Le blanc, forcément, est salissant. Mais le noir l’est tout autant, même si les projections de goudrons s’y voient moins Les poussières restent visibles sur le gris, mais les coups de portières sont moins perceptibles. Les teintes métallisées, donc vernies, «attrapent» moins les poussières mais il faut tenir compte du coût plus élevé des réparations. Plus une teinte sera originale, plus il vous en coûtera en «retouches».

LA PLUS SÛRE

Les couleurs claires (blanc, beige) sont les plus intéressantes pour la sécurité routière. Les couleurs sombres (noir, marron) se voient moins bien à la tombée de la nuit. Idem pour le gris. Une auto de couleur vive (jaune, rouge) se remarquera plus facilement. Mais leurs conducteurs, au tempérament plus sportif, seraient plus sujets à l’accident. Cependant jusqu’ici, en Belgique, le facteur couleur n’a aucune incidence sur le montant des primes d’assurances.

LA PLUS ORIGINALE

Ne dites pas blanc, gris ou noir. Avec la multiplication du choix des coloris, les noms sont devenus aussi plus sophistiqués. Selon les marques, le blanc sera banquise, nacré ou lipazan. Le gris se fera shark, artense, mineral, platinium ou moka. Vous ne préfériez pas un summertime smoky mauve? Le plus populaire sur un BMW X4 est le sophisto grau brillant effect. Mais où vont-ils chercher les noms!

LA PLUS FACILE À REVENDRE

Aïe, vient le moment de revendre sa voiture. Et là, faut trouver un amateur pour votre auto jaune canari ou rose bonbon! La facilité de revente est l’argument majeur pour choisir le sempiternel gris shark, voire le noir ou le blanc. En même temps, ce sont aussi les couleurs que l’on retrouve le plus sur le marché de l’occasion. Alors, un élégant vert de Hooker ou un bordeaux profond pourraient bien tenter l’amateur éclairé.

Lire aussi : changer la couleur de sa voiture en un clin d'oeil avec le wrapping