Court-Saint-Étienne, commune rattachiste?
Régions

Court-Saint-Étienne, commune rattachiste?

Il y a un mois, trois députés flamands proposaient de rebaptiser la province d’Anvers «Brabant Central». La commune de Court-Saint-Étienne a fait mieux: elle ne parle plus de «Brabant Wallon», mais de «Brabant français».

Rebaptiser la province d’Anvers en «Brabant Central»: l’hypothèse, formulée mois dernier au Parlement flamand par Kris Van Dijk (N-VA), député-bourgmestre de Dessel, Koen Van den Heuvel (CD & V), député et ancien mayeur de Puurs; et Bart Somers (Open vld), député-bourgmestre de Malines, avait provoqué bien des remous.

Court-Saint-Étienne, en Brabant Wallon, fait mieux encore: le site de la commune invite les futurs pensionnés, en quête d’informations, à passer à son service d’accueil, ou à s’adresser au bureau du… «Brabant français» de l’Office des Pensions, Tour du Midi.

Inattention

Diable, diable, la commune brabançonne serait-elle la première commune ouvertement rattachiste de Wallonie? Son bourgmestre, Michaël Goblet d’Aviella, héritier d’une des plus vieilels familles nobles de Belgique, n’a pourtant pas la réputation d’un excité linguistique, et, décrit de tendance MR, il a été élu à la tête d’une «liste du bourgmestre».

Par ailleurs, il ne peut y avoir confusion: le site même de l’Office des Pensions renseigne, lui, un «Bureau du Brabant wallon et de Bruxelles».

Mais l’adresse électronique de ce bureau est brabantfr@onp.fgov.be. Alors, les services communaux de Court-Saint-Étienne ont-ils été inattentifs, et induits en erreur par cette adresse, et ont-ils un peu vite conclu que «brabantfr» correspondait à «Brabant français»? Ou un sentiment rattachiste s’es-il exprimé de manière inconsciente?

LES PLUS RECENTS