La possibilité d’un autre monde
Cinéma

La possibilité d’un autre monde

Il y a encore des gens qui pensent qu'un autre monde est possible. Manuel Poutte est allé à leur rencontre.

+ Toutes les sorties de ce mercredi

Ce que ça raconte

À part si vous vivez au fond des grottes de Lascaux, vous êtes probablement au courant: nous vivons dans un monde en crise, gangrené par la toute-puissance du capital, la corruption des élites et l’accroissement des inégalités. En plus le niveau des océans monte, les migrants meurent en Méditerranée, la biodiversité de la planète s’étiole et les Enfoirés sortent des disques.

Bref, les raisons de s’indigner ne manquent pas, comme le prouvent les manifestations régulières contre le système politique et économique en place. Et s’indigner, c’est bien. Mais agir, c’est mieux! En 2015, il existe encore des gens qui pensent qu’un autre monde est possible: armé de sa caméra et de sa voiture, Manuel Poutte est parti à leur rencontre. De la France à l’Italie en passant par notre plat pays, son documentaire explore quatre initiatives citoyennes, quatre façons de voir la société autrement.

Des solutions concrètes, à base de monnaie locale, d’échanges non monétaires entre particuliers, de désobéissance civile et de décroissance économique. Car comme le dit le philosophe Patrick Viveret: «Choisir d’être heureux, c’est un acte de résistance».

Ce qu’on en pense

 

Face aux constats désolants de notre monde malade, voilà un film qui fait du bien! À travers les rencontres de son film, Manuel Poutte tord le cou aux clichés de l’ultralibéralisme et montre qu’il n’y a pas qu’une seule alternative possible, mais des dizaines! Savez-vous ce qu’est une accorderie? Et une «slow city»? Quand tombe la journée de désobéissance civile? Connaissez-vous le Rassemblement R?

Autant de concepts à découvrir dans ce documentaire enjoué et édifiant. En moins d’1h30, le cinéaste va au bout de son concept, sans longueurs complaisantes et pathos inutile: des faits, du concret, et de l’espoir pour demain. Qu’on se le dise: vive la révolution douce!

Documentaire de Manuel Poutte. Durée: 1h15. Sortie à Bruxelles (Flagey) et tournée de projections en Wallonie: www.unedoucerevolte.com.