Trente ans de fécondation in vitro en Belgique

5199 bébés sont nés par procréation médicalement assistée en 2010.

Crédits: Fotolia/nyul
Société

Trente ans de fécondation in vitro en Belgique

Selon les dernières statistiques du système d’enregistrement national du Belgian Register for Assisted Procreation (Belrap), 5.199 bébés sont nés par procréation médicalement assistée en Belgique en 2010. Cette technique fêtera ses 30 ans le 23 juin prochain.

Cette technique, aujourd’hui considérée comme «normale», permet aux couples victimes de troubles de la fertilité de réaliser leur envie d’avoir un enfant. Le 23 juin prochain, la Belgique fêtera les trente ans de la naissance du premier «bébé éprouvette» en Belgique.

En 1978, le médecin britannique Robert Edwards a réussi à donner la vie à Louise Brown, le premier bébé conçu par fécondation in vitro (FIV). Grâce à ce traitement de fertilité, les ovules sont fécondés avec les spermatozoïdes en dehors du corps de la femme (dans un tube en verre, ou «in vitro» en latin), avant qu’un ou plusieurs embryons soient réimplantés dans l’utérus.

Le père de 5 millions d’enfants

Robert Edwards, décédé au mois d’avril à l’âge de 87 ans des suites d’une maladie des poumons, est considéré comme «le père de cinq millions d’enfants», le nombre de bébés éprouvettes conçus depuis la naissance de Louise Brown. Le Docteur Edwards a d’ailleurs reçu le prix Nobel de médecine en 2010 pour son travail scientifique.

En Belgique, le premier bébé éprouvette est venu au monde le 23 juin 1983 mais ses parents ont souhaité garder l’anonymat. Cette fécondation artificielle fut également difficile à faire accepter par l’université «catholique». Le professeur Ivo Brosens, responsable avec son équipe de la primeur de cette naissance à Louvain, a plus tard décrit l’atmosphère de tabou de cette période pionnière dans son livre «The challenge of reproductive medecine at catholic universities, time to leave the catacombs».

Une commémoration des trente ans de la FIV en Belgique aura notamment lieu à l’UZ Bruxelles au mois d’octobre. «La dernière fois, pour la commémoration du quart de siècle, nous avons invité nos enfants conçus par FIV entre 7 et 14 ans au Technopolis à Malines, parce que nous pensions qu’ils s’y amuseraient», se souvient le professeur Herman Tournaye, chef du département du centre de fertilité de l’UZ Bruxelles. «Mais ils avaient surtout des questions sur comment et où ils ‘étaient finalement sortis d’un tube en verre’. Le 6 octobre, nous leur ferons donc visiter notre centre sur le campus.»