Opinions

Cent jours

Trump vient de franchir le cap des cent jours à la Maison-Blanche. Sur un premier bilan plutôt riquiqui. Ce qui sonne comme un avertissement à tous ceux qui pourraient se laisser séduire par des prometteurs de beaux jours.

«Sire, donnez-moi cent jours!», avait demandé Jean-Luc Dehaene en 1998, avant de se lancer dans un marathon de négociations communautaires. La formule est restée célèbre: cent jours, la durée de l’état ...

La suite de cet article est réservée aux abonnéss'abonneractivervotre accès numérique
LES PLUS LUS