BELGIQUE

VIDÉO | Notre biodiversité menacée: mais quel est le lien entre ce ficus et ce hérisson?

Initiative à la fois ludique et critique lancée par le gouvernement belge: la publication de clips animés sur YouTube pour sensibiliser aux menaces qui pèsent sur notre biodiversité.

Il y a quelques mois, l’équipe de la ministre de l’énergie, de l’environnement et du développement durable lançait «bebiodiversity»: une stratégie afin de «toucher le grand public, les entreprises et les pouvoirs publics et de les éclairer sur les enjeux autour de la préservation de la biodiversité.» Une stratégie qui passe notamment par la publication, sur YouTube, de clips animés. Façon ludique (et très bien foutue!) de sensibiliser sur des questions critiques. Trois clips ont déjà été dévoilés.

Le premier, publié il y a trois semaines, montre à travers le sushi et la tortue que «ce que nous produisons et ce que nous consommons peut mener à la surexploitation des espèces et menacer la biodiversité.»

Le deuxième clip, publié il y a une dizaine de jours, met en lumière via le shampoing et la mouette que «ce que nous produisons et ce que nous consommons peut contribuer à la pollution et menacer la biodiversité.» Ce deuxième clip a d’ailleurs fait l’objet d’un décryptage complet de «Mr Mondialisation».

Le troisième (et pour l’heure dernier) clip, publié ce jeudi 11 janvier, se penche cette fois sur le rapport entre le ficus et le hérisson. Le pitch: «Le hérisson n’apprécie pas particulièrement notre goût pour les plantes exotiques. En effet, l’achat d’une plante exotique, comme les autres échanges internationaux, peut faciliter l’introduction d’espèces envahissantes et menacer directement la faune et la flore locales. Ici, un ficus transporte un ver toxique mangeur de lombrics, ce qui ne plaît pas au hérisson dont le régime est notamment fait… de lombrics.»

Bref, «ce que nous produisons et ce que nous consommons peut contribuer à la prolifération des espèces invasives et menacer la biodiversité.»

PHOTOS ET VIDEOS
LES PLUS RECENTS