2000 euros d'amende pour Anderlecht: le Parquet de l'Union belge s'explique
Un engin pyrotechnique avait été lancé par des supporters d'Anderlecht dans le rectangle du Standard durant la rencontre.Crédits: Belga
COUPE DE BELGIQUE

2000 euros d'amende pour Anderlecht: le Parquet de l'Union belge s'explique

Anderlecht est poursuivi par le Parquet de l'Union belge pour les débordements de ses supporters intervenus durant le clasico de Coupe de Belgique: le Parquet lui propose 2000 € d'amende.

Après Ricardo Sa Pinto, c'est au tour d'Anderlecht de se retrouver poursuivi par le parquet de l’Union belge pour les nombreux incidents impliquant ses supporters lors du huitième de finale de Coupe de Belgique entre les Mauves et le Standard (0-1), le 29 novembre. Pour rappel, de nombreux projectiles avaient été lancés sur le terrain (dont un engin pyrotechnique, au moins, et un siège). Après un appel au micro, l'arbitre de la rencontre Luc Wouters avait d'ailleurs décidé d’arrêter momentanément le match, pour un nouvel appel au calme. Le Standard estime même qu'il aurait ensuite dû arrêter définitivement la rencontre, puisque de nouveaux objets avaient été lancés sur la pelouse après cela, dont le fameux gobelet qui avait atterri aux pieds de Ricardo Sa Pinto. 

Le parquet de l'Union belge a fait connaître ce mercredi la proposition de transaction: 2 000 € d'amende. Une sanction qui fera probablement réagir et qu'il est difficile de ne pas estimer légère, vu les nombreux débordements constatés durant le match.

Le procureur: "Nous ne réagissons pas en fonction des autres événements"

"Les antécédents sont pris en compte", s'explique Marc Rubens, procureur de l'Union belge, en référence au fait que les supporters d'Anderlecht n'ont pas été poursuivis pour des débordements ces derniers mois. "Nous nous sommes concertés avec les autres membres du parquet avant de prendre cette décision, et l'avons prise en fonction d'une tarification bien précise. Toutes les circonstances ont été prises en compte, y compris l'arrêt du match."

Le Parquet se doute que sa décision sera vivement critiquée: "Nous ne réagissons pas en fonction d'autres événements de la rencontre (NDLR: le cas de Ricardo Sa Pinto) et nous agissons librement. Pour nous, cette proposition est bien pesée."

Le Sporting d'Anderlecht peut contester la proposition... mais est-ce l'intérêt du club bruxellois de le faire et de risquer alors une plus lourde sanction devant la Commission des litiges?

LES PLUS RECENTS