• Jan Jambon
Bruxelles

Émeutes à Bruxelles: Charles Michel salue le sang-froid et la sérénité de la réaction policière

Les émeutes survenues à Bruxelles ont suscité de nombreuses réactions.

Le Premier ministre Charles Michel a condamné dimanche les émeutes survenues la veille au soir au centre de Bruxelles, et salué la réaction des policiers.

«Je condamne toutes les formes de violence, je salue aussi le travail des forces de sécurité, qui ont réagi avec le sang-froid et la sérénité nécessaires. Le gouvernement n’accepte pas qu’il y ait de tels débordements, nous veillons à faire respecter l’ordre public, et c’est le travail qui a été mené par les forces de sécurité», a commenté le chef du gouvernement fédéral, interrogé en marge d’un congrès du MR à La Louvière.

Ce matin c’est le ministre de l’Intérieur Jan Jambon qui a réagi sur Twitter.

«Agression inacceptable dans le centre de Bruxelles. Le vivre-ensemble implique le respect, aussi pour les policiers qui s’engagent pour notre sécurité nuit et jour», indique-t-il sur le réseau social.

 

 

Jan Jambon ne s’exprime pas au sujet des critiques de commerçants sur le manque de rapidité d’action de la police. Son porte-parole indique par ailleurs que le ministre est étonné que personne n’ait été interpellé. La situation sera évaluée pour voir ce qui peut être amélioré à l’avenir.

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a également déploré sur Twitter les événements. «Je condamne les émeutes, les destructions de biens et d’équipements au centre de Bruxelles. Le football doit toujours rester une fête», commente le ministre.

«Nous ne pouvons pas relativiser ces faits», a quant à lui déclaré Sven Gatz (open Vld), ministre flamand compétent pour Bruxelles, sur le plateau de Zevende Dag sur Eén. Il espère que les auteurs seront rapidement identifiés grâce aux caméras de surveillance et qu’ils seront poursuivis.

Vingt-deux agents de police ont été blessés et une personne a été emmenée à l’hôpital sans qu’il soit établi si elle était impliquée dans les échauffourées.

Des voitures ont été incendiées, des magasins pillés et du mobilier urbain endommagé.

Le retour au calme a été noté vers 00h30.

LES PLUS RECENTS